Audacieux coup d’envoi des Nuits de Septembre à Liège

Par Bernard Schreuders | mer 11 Septembre 2013 | Imprimer

Les Nuits de Septembre, déclinaison liégeoise du Festival de Wallonie, n’ont pas craint de bousculer les habitudes du public de la musique ancienne en ouvrant leur édition 2013 avec Divine Rapture, une création expérimentale mêlant chant baroque et danse contemporaine. Le ténor d’origine canadienne Kevin Skelton explore depuis maintenant plusieurs années le dialogue entre les arts et les époques, que ce soit avec le groupe néerlandais de break dance ISH, au sein du collectif Bl !ndman, déjà invité à Liège voici deux ans (voir compte-rendu), ou encore de son propre ensemble Vox Æterna. Ponctuée de projections vidéo (gravures et dessins du XVIIe siècle) et de lectures en voix off du poème éponyme de Francis Quarles (1592-1644), Divine Rapture entend évoquer la vie du Christ, de son avènement à sa Passion, à travers Monteverdi, Purcell et Schütz et en filant une métaphore amoureuse entre profane et sacré. Silencieuse, notamment en exergue du concert, ou amplification poétique du discours musical, la danse se révèle omniprésente – et même envahissante aux yeux de certains spectateurs dont elle trouble manifestement l’écoute sans l’enrichir – mais en même temps d’une grande plasticité, au service de l’imagination dans un Exulta filia Sion transformé avec brio en saynète comique comme de l’expression des affects pour d’éloquents Schütz (O Jesu, nomen dulcis) et Purcell (Lord, what is a man, Close thine eyes) où le chant très stylé de cette haute-contre suave et pénétrante fait merveille. La prouesse vocale ne laisse pas de fasciner, car, les yeux fermés, nous serions incapable de dire quand le corps s’élance ou se contorsionne à même le sol, dans une de ces positions acrobatiques que redoutent tant les chanteurs lyriques mais qui, en l’occurrence, n’affectent jamais la performance du chanteur. Si Kevin Skelton se glisse au clavecin lorsque Dimos de Beun troque celui-ci contre une flûte, c’est à la gambe racée de Thomas Baeté que nous devons les meilleures plages instrumentales de cette soirée hors du commun (Captain Humes Pavin de Tobias Hume, Tombeau de Marin Marais). [Bernard Schreuders]
Divine Rapture. Ensemble Vox Æterna. Vendredi 6 septembre 2013, Université de Liège, Salle Académique. Plus d'informations sur le festival des Nuits de Septembre.

 

VOUS AIMEZ NOUS LIRE…

… vous pouvez nous épauler. Depuis sa création en 1999, forumopera.com est un magazine en ligne gratuit et tient à le rester. L’information que nous délivrons quotidiennement a pour objectif premier de promouvoir l’opéra auprès du plus grand nombre. La rendre payante en limiterait l'accès, a contrario de cet objectif. Nous nous y refusons. Aujourd’hui, nous tenons à réserver nos rares espaces publicitaires à des opérateurs culturels qualitatifs. Notre taux d’audience, lui, est en hausse régulière avoisinant les 160.000 lecteurs par mois. Pour nous permettre de nouveaux développements, de nouvelles audaces – bref, un site encore plus axé vers les désirs de ses lecteurs – votre soutien est nécessaire. Si vous aimez Forumopera.com, n’hésitez pas à faire un don, même modeste.

Partager