Chez Sotheby’s, les mots désarmants de Wagner à Berlioz

Par Bernard Schreuders | lun 20 Mai 2019 | Imprimer

Plusieurs lots rares devraient retenir l’attention des mélomanes au sein de l’abondante collection d’autographes et manuscrits des XIXe et XXe siècles que Sotheby’s Paris mettra en vente le 22 mai prochain. Parmi les partitions réunies figurent un fragment de l’orchestration corrigée de Pelléas et Mélisande (lot 77, 3000 / 4000 €) et le manuscrit complet, jusqu’à ce jour inconnu, du lied de Robert Schumann Erstes Grün op. 35 n°4 ( lot 99, 25 000 / 30 000 €). Entre témoignages de gratitude (« Vous avez su éveiller la vie sonore de Pelléas avec une telle délicatesse tendre ») et manifestations d’inquiétude devant les aléas qui émaillent ses représentations, l’opéra tiré de Maeterlinck occupe aussi une place de choix dans la correspondance de Claude Debussy et André Messager (1902-1910) entamée au lendemain de sa création et riche d’une vingtaine de missives (lot 76, 30 000 / 40 000 €). Après la défection de Périer dans le rôle-titre, le directeur de l’Opéra-Comique eut l’idée de le confier à une chanteuse travestie, mais Debussy, d’abord sceptique, y renonce définitivement après avoir entendu Mme Raunay chanter des extraits de Pelléas « avec la voix d’un vieux monsieur passionné et assez essoufflé. » Le compositeur aborde également son travail sur Le Diable dans le Beffroi, inspiré de La Chute de la Maison Usher de Poe ou encore se réjouit du succès de Mary Garden dont le timbre « doucement insinuant » exerce une irrésistible « tyrannie ». 

C’est en français que Wagner prend la plume le 6 septembre 1855 (lot 108, 10 000 / 15 000 €) pour exprimer à Berlioz une admiration éperdue (« Envoyez-moi vos partitions imprimées j’ai le plus vive [sic] désir de les étudier note à note ») avant de formuler une proposition désarmante de candeur : « Liszt viendra me voir au mois de décembre : il me jouera ses nouvelles partitions, et nous jouerons et chanterons les miennes. Auriez-vous envie d’être le troisième à ce rendez-vous ? » Un quart de siècle plus tôt, Jean-François Lesueur partageait son exaltation avec le Docteur Berlioz qui avait rêvé d’une tout autre carrière pour son fils (lot n 56, 2000 / 3000 €). Hector vient de remporter le Prix de Rome et son professeur lui prédit un avenir glorieux : « son grand talent se fera jour de lui-même », sans le secours de « la faveur et des protections humiliantes, » mais par la seule force de ses « ouvrages bien pensés, hardiment conçus et toujours neufs ». Et il ne craint pas d’ajouter : « Qui sait ? Il sera peut-être un jour le Napoléon de la science musicale. » Simples billets ou longues épîtres, les 23 courriers de Liszt à Marie d’Agoult (lot 81, 30 000/ 40 000 €) nous plongent dans l’intimité de ce couple mythique et nous livrent aussi mille et un détails sur la vie artistique du virtuose. Signalons encore, de Cocteau cette fois, une conférence sur Satie (lot 18, 6000 / 8000 €) ainsi qu’un mémoire inédit sur la naissance d’Oedipus Rex et sa collaboration houleuse avec Stravinsky (lot 20, 30 000 / 40 000 €). Ces pièces proviennent, à l’instar des nombreux documents de peintres et d’écrivains mis en vente le 22 mai, de l’importante bibliothèque constituée par Bernard Loliée qui, en 2011, confiait le soin de la disperser à Sotheby’s Paris, associée pour l’occasion à Binoche et Giquelle.

 

 

VOUS AIMEZ NOUS LIRE…

… vous pouvez nous épauler. Depuis sa création en 1999, forumopera.com est un magazine en ligne gratuit et tient à le rester. L’information que nous délivrons quotidiennement a pour objectif premier de promouvoir l’opéra auprès du plus grand nombre. La rendre payante en limiterait l'accès, a contrario de cet objectif. Nous nous y refusons. Aujourd’hui, nous tenons à réserver nos rares espaces publicitaires à des opérateurs culturels qualitatifs. Notre taux d’audience, lui, est en hausse régulière avoisinant les 160.000 lecteurs par mois. Pour nous permettre de nouveaux développements, de nouvelles audaces – bref, un site encore plus axé vers les désirs de ses lecteurs – votre soutien est nécessaire. Si vous aimez Forumopera.com, n’hésitez pas à faire un don, même modeste.

Partager