Decca Classics, 90 ans et toutes ses dents !

Par Clément Taillia | mer 20 Février 2019 | Imprimer

Une grande maison toujours prête à se reconstruire : c'est peu ou prou l'image que voulait faire passer Decca, au Théâtre de l'Œuvre, le 18 février. Lors de cette soirée inaugurant les événements qui ne manqueront pas, tout au long de l'année, de célébrer les 90 ans du célèbre label, l'Histoire était convoquée : visages d'Ansermet, Monteux, Karajan et Pavarotti sur les écrans, évocation d'illustres artistes partenaires (hors classique, on compte tout de même les Stones, Bowie et les Who, mais pas les Beatles, recalés en 1962 !), rappel des grandes heures de la firme radiophonique, connue pour son goût de l'innovation et sa quête des prises de son voluptueuses, mais également partenaire de la Royal Navy dans la construction de radars pendant la Seconde Guerre Mondiale. 

Mais Alexander Buhr, managing director de Decca depuis 2016, voulait aussi profiter de la soirée pour mettre en valeur, sur le mode du showcase, quelques unes de ses nouvelles signatures, idéalement représentatives d'une marque où cross-over, jazz et classique se partagent la part du lion. Jeune saxophoniste révélée au Proms et lors de la finale des BBC Young Musicians, Jess Gillam montre autant d'aisance chez Darius Milhaud que dans les effluves d'une pop jazzy, tandis que le guitariste monténégrin Milos s'épanouit, lui aussi, dans une veine cross-over, où le baroque se mèle aux musicals et à la musique de film.

L'amateur d'opéra guette la prestation de Lise Davidsen, déjà repérée sur les scènes de Vienne et d'Aix-en-Provence, bientôt Elisabeth à Bayreuth pour Valery Gergiev. De cette voix parfaitement saine, peut-être trop explosive, même, pour l'exiguité des lieux, on retient un sens consommé des nuances, qui fait s'apparier la juvénile Cäcilie straussienne, le confidentiel Engel wagnérien, et le rageur Svarta rosor de Sibelius. Un album signature, dirigé par Esa-Pekka Salonen, sortira bientôt : on attend cette nouvelle pierre de la maison Decca. 

 

VOUS AIMEZ NOUS LIRE…

… vous pouvez nous épauler. Depuis sa création en 1999, forumopera.com est un magazine en ligne gratuit et tient à le rester. L’information que nous délivrons quotidiennement a pour objectif premier de promouvoir l’opéra auprès du plus grand nombre. La rendre payante en limiterait l'accès, a contrario de cet objectif. Nous nous y refusons. Aujourd’hui, nous tenons à réserver nos rares espaces publicitaires à des opérateurs culturels qualitatifs. Notre taux d’audience, lui, est en hausse régulière avoisinant les 160.000 lecteurs par mois. Pour nous permettre de nouveaux développements, de nouvelles audaces – bref, un site encore plus axé vers les désirs de ses lecteurs – votre soutien est nécessaire. Si vous aimez Forumopera.com, n’hésitez pas à faire un don, même modeste.