Décès de Charles Burles

Par Jean Michel Pennetier | dim 22 Août 2021 | Imprimer

Né le 21 juin 1936 à Marseille dans le quartier du Panier, le jeune Charles Burles rêvait d'être ténor : un voeu qui se réalise, puisqu'il deviendra l'un des plus magnifiques ténors légers français, et sans doute l'un des derniers représentants de cette école de chant. Son père travaille au tram de Marseille mais la famille est mélomane : le jeune Charles voit Carmen à 5 ans et Les Pêcheurs de Perles à 6 ou 7. Il fait ses débuts à Toulon en 1958 dans le Barbier de Séville. Deux mois plus tard, il part faire son service militaire en Algérie et chante à l’opéra d’Oran. Sa carrière progresse, marquée par le rôle de Léopold dans La Juive à Toulon aux côtés de Tony Poncet et, en 1969, par son premier Jongleur de Notre-Dame de Massenet. Pierre Bessand Massenet, petit fils du compositeur, déclare : « Je crois être l’interprète de ce qu’aurait éprouvé Massenet en disant qu’aucun artiste n’a été un interprète aussi émouvant, aussi impressionnant, que Charles Burles ». Il débute à l’Opéra-Comique en 1969 dans Zoroastre de Rameau. En 1971, à l'occasion de représentations du Postillon de Longjumeau, le critique Bernard Gavotty (qui signe Clarendon dans Le Figaro) déclare : « Charles Burles ténor ultra léger vocalise dans le suraigu, avec une virtuosité de brodeuse  ». En 1973, à Gand, il chante Arturo des Puritani (contre-fa inclus) avec Maria Fleta la petite fille du ténor Miguel Fleta, ce qui lui vaudra des engagements en Espagne. Il débute à l'Opéra de Paris, en 1977, en Mercure de Platée. Charles Burles chante les grands rôles de ténor légers :  l’Enlèvement au Sérail, Les Pêcheurs de Perles, Mignon, La Fille du Régiment, Don Pasquale, L’Italienne à Alger, Le siège de Corinthe, Le Comte Ory, Mireille, Les Paladins... A partir de 1996 il s'oriente vers des rôles de composition et fait ses adieux en 2006 dans le rôle d’Altoum de Turandot à Marseille (rôle qu'il avait également interprété à Bastille dans trois séries de représentations entre 1997 et 2002). Il se consacre alors à l'enseignement. Charles Burles maîtrisait à la perfection l'art du diminuendo, passant de la voix de poitrine à la voix mixte sans rupture. Sa diction était impeccable et son timbre, chaud et rond, très plaisant. Il était tout aussi à l'aise dans la comédie comme en témoignent ses enregistrements d'Orphée aux Enfers, La Belle Hélène, Les Dames de la Halle, Monsieur Choufleuri restera chez lui... Il a également interprété et enregistré beaucoup d'opérettes. Malibran lui a consacré un passionnant coffret et a édité un enregistrement public de son Postillon de Longjumeau.

 

VOUS AIMEZ NOUS LIRE…

… vous pouvez nous épauler. Depuis sa création en 1999, forumopera.com est un magazine en ligne gratuit et tient à le rester. L’information que nous délivrons quotidiennement a pour objectif premier de promouvoir l’opéra auprès du plus grand nombre. La rendre payante en limiterait l'accès, a contrario de cet objectif. Nous nous y refusons. Aujourd’hui, nous tenons à réserver nos rares espaces publicitaires à des opérateurs culturels qualitatifs. Notre taux d’audience, lui, est en hausse régulière avoisinant les 160.000 lecteurs par mois. Pour nous permettre de nouveaux développements, de nouvelles audaces – bref, un site encore plus axé vers les désirs de ses lecteurs – votre soutien est nécessaire. Si vous aimez Forumopera.com, n’hésitez pas à faire un don, même modeste.