Deshayes et Dreisig couronnées aux Victoires de la Musique Classique 2016

Par Maurice Salles | jeu 25 Février 2016 | Imprimer

« O mon pays, ô Toulouse ! » chantait Claude Nougaro. Son refrain pourrait aider à définir le climat de cette soirée des Victoires de la Musique Classique, où Toulouse et l’orchestre national du Capitole ont étéexaltés, tandis que les liens très forts entre Tugan Sokhiev et son pays natal ont été mis en évidence à plusieurs reprises. Ouvrant la soirée, Olga Peretyatko est-elle troublée par le souvenir de Saint-Pétersbourg, où elle connut le chef ? Elle chante le Boléro des Vêpres Siciliennes dans un italien teinté de slave, et semble plus soucieuse d’apparaître en diva que d’exprimer les sentiments d’Elena. L’autre invité se produit le dernier, et cisèle « La calunnia » du Barbier de Séville, avec la maîtrise et la plénitude vocale des grands jours d’Ildar Abdrazakov. Un soprano, une basse, le troisième invité est un ténor, Charles Castronovo, dont Claire Chazal semble ignorer qu’on le connaît à Toulouse où il chanta Mylio dans Le Roi d’Ys et Des Grieux dans Manon. Ce soir, dans la ville rose qui accueillit nombre d’Espagnols exilés et où l’on aime la zarzuela, il chante « No puede ser » avec la conviction et les aigus nécessaires. Plus tard, il sera le partenaire de Julie Fuchs dans un duo de La veuve joyeuse d’une troublante sensualité. Un hommage est rendu aux chœurs du Capitole avec un extrait des Danses polovtsiennes du Prince Igor. Plus tard un autre chœur toulousain, Les Eléments, déjà couronné aux Victoires, chantera le « Lacrymosa » du Requiem de Mozart sous la direction de son fondateur, Joël Suhubiette. Du Barbier de Séville le ténor Jérémy Duffau,  le baryton Guillaume Andrieu et le soprano Elsa Dreisig affrontent la vocalise rossinienne avec des bonheurs divers dans le trio du deuxième acte « Ah, quel colpo inaspettato ». Nommée Révélation chez les artistes lyriques, la jeune fille proclamera et répétera sa volonté de ne se fier qu’à elle-même contre tout ce qui pourrait entraver sa créativité. En remerciant ceux qui l’ont soutenue et formée, Karine Deshayes venue recevoir sa victoire dans la catégorie artiste lyrique semblait l’inviter à rester sur terre. Elle nous avait fait décoller avec un air de La reine de Saba où lyrisme et féminité s’inspiraient, dira-t-elle, de Régine Crespin. Frédéric Lodéon est égal à lui-même et sait par une citation bienvenue ou une anecdote savoureuse maintenir l’intérêt. Mais au terme de cette soirée où le public est invité à battre des mains sur la Marche de Radzesky on reste perplexe : quelle est l’audience des retransmissions audio-visuelles de cet évènement ? A la radio, on ne pouvait voir la débauche d’effets visuels qui accompagnaient le spectacle. Sur un écran, aura-t-on l’impression qu’il s’agit de noyer le poisson sous la sauce, comme si l’on craignait qu’à lui seul il ne plaise pas ? Bah, sans doute faut-il considérer le verre à moitié plein...

Victoires de la Musique Classique 2016 - Palmarès

Soliste instrumental  : Bertrand Chamayou, piano

Artiste lyrique : Karine deshayes, mezzo-soprano 

Révélation soliste instrumental :Lucienne Renaudin-vary, trompette

Révélation artiste lyrique : Elsa Dreisig

Compositeur : Philippe Hersant

Enregistrement : Ravel / Daphnis et Chloé / La valse (Orchestre et choeur de l'Opéra National de Paris, direction Phippe Jordan)

 

 

 

 

 

 

 

 

VOUS AIMEZ NOUS LIRE…

… vous pouvez nous épauler. Depuis sa création en 1999, forumopera.com est un magazine en ligne gratuit et tient à le rester. L’information que nous délivrons quotidiennement a pour objectif premier de promouvoir l’opéra auprès du plus grand nombre. La rendre payante en limiterait l'accès, a contrario de cet objectif. Nous nous y refusons. Aujourd’hui, nous tenons à réserver nos rares espaces publicitaires à des opérateurs culturels qualitatifs. Notre taux d’audience, lui, est en hausse régulière avoisinant les 160.000 lecteurs par mois. Pour nous permettre de nouveaux développements, de nouvelles audaces – bref, un site encore plus axé vers les désirs de ses lecteurs – votre soutien est nécessaire. Si vous aimez Forumopera.com, n’hésitez pas à faire un don, même modeste.