Deux raretés à applaudir à Paris, Lischen et Fritzchen d’Offenbach et Maître Griffard de Léo Delibes.

Par Jean-Marcel Humbert | jeu 20 Mars 2014 | Imprimer
 
Qui ne se souvient d’Anne Sofie von Otter coiffée du grand nœud alsacien chantant avec Laurent Naouri l’irrésistible duo des Alsaciens de Lischen et Fritzchen (voir la vidéo), délicieuse opérette en un acte à deux personnages d’Offenbach (1863). La troupe d’amateurs « Les Délassements Lyriques » nous permet de découvrir la partition dans son intégralité. Outre l’accent proche du sien (do wurd elsassisch gereddt, hopla geiss ! [ici l’on parle alsacien, allez hop !], Offenbach se moque gentiment de la balourdise des deux protagonistes. Mais le morceau de bravoure de la soirée est Maître Griffard (connu également sous le titre de Monsieur Griffard), opéra-comique en un acte de Léo Delibes (1857). Quatrième œuvre du compositeur à avoir été représentée, elle est musicalement fort intéressante, et démontre pourquoi Offenbach admirait tant le travail de son jeune confrère, qui n’a alors que 21 ans. Quatre protagonistes démêlent les fils d’une intrigue fort simple. Outre un amusant rôle à transformations, l’œuvre permet de juger de la tessiture de basse-taille du rôle principal, dite « Laruette », du nom du compositeur et chanteur Jean-Louis Laruette. Les quatre chanteurs des « Délassement Lyriques » continuent ainsi, avec leurs moyens, de présenter des œuvres méconnues, exercice dans lequel la troupe trouve visiblement sur scène un plaisir au moins aussi grand que le public dans la salle. [Jean-Marcel Humbert]
Prochaines représentations les 29 et 30 mars, Petit théâtre de Naples, Paris 0664427649

 

VOUS AIMEZ NOUS LIRE…

… vous pouvez nous épauler. Depuis sa création en 1999, forumopera.com est un magazine en ligne gratuit et tient à le rester. L’information que nous délivrons quotidiennement a pour objectif premier de promouvoir l’opéra auprès du plus grand nombre. La rendre payante en limiterait l'accès, a contrario de cet objectif. Nous nous y refusons. Aujourd’hui, nous tenons à réserver nos rares espaces publicitaires à des opérateurs culturels qualitatifs. Notre taux d’audience, lui, est en hausse régulière avoisinant les 160.000 lecteurs par mois. Pour nous permettre de nouveaux développements, de nouvelles audaces – bref, un site encore plus axé vers les désirs de ses lecteurs – votre soutien est nécessaire. Si vous aimez Forumopera.com, n’hésitez pas à faire un don, même modeste.

Partager