Duparc, la vie antérieure, la vie intérieure

Par Laurent Bury | lun 27 Octobre 2014 | Imprimer

Romancer la biographie d’Henri Duparc n’était pas chose facile, mais c’est un pari dont Claude Dandréa sort vainqueur, avec ce récit qui doit son titre à La Vie antérieure. Pour tirer un roman de cette existence longue (1848-1933) mais trop tôt condamnée à l’inaction par une maladie nerveuse, l’auteur choisit de faire alterner un « Journal de ma vie » que le compositeur aurait lui-même rédigé vers la fin de ses jours, et les commentaires de sa veuve qui découvre ce texte peu après son décès. On suit ainsi la trajectoire créatrice interrompue à 38 ans d’un homme pétri de piété, perpétuellement insatisfait, qui détruisit plusieurs fois, pour les recommencer jusqu’à l’anéantissement définitif, les ébauches de son opéra Roussalka. Ellie McSwiney, l’épouse de Duparc, était irlandaise : Claude Dandréa, par ailleurs traducteur reconnu, profite de l’occasion pour glisser quelques références à cette poésie anglaise qui lui est chère. A la fin du roman, quelques annexes permettent de lire la véritable prose d’Henri Duparc : ses lettres à son ami Ernest Chausson, à son élève Jean Cras, ses textes sur le Polyphème dudit Jean Cras, ou sur « Richard Strauss et la musique cérébrale ».

Claude Dandréa, Le Secret douloureux qui me faisait languir, Biographie d’Henri Duparc. 128 pages, Editions Brumerge, 14 euros.

 

VOUS AIMEZ NOUS LIRE…

… vous pouvez nous épauler. Depuis sa création en 1999, forumopera.com est un magazine en ligne gratuit et tient à le rester. L’information que nous délivrons quotidiennement a pour objectif premier de promouvoir l’opéra auprès du plus grand nombre. La rendre payante en limiterait l'accès, a contrario de cet objectif. Nous nous y refusons. Aujourd’hui, nous tenons à réserver nos rares espaces publicitaires à des opérateurs culturels qualitatifs. Notre taux d’audience, lui, est en hausse régulière avoisinant les 160.000 lecteurs par mois. Pour nous permettre de nouveaux développements, de nouvelles audaces – bref, un site encore plus axé vers les désirs de ses lecteurs – votre soutien est nécessaire. Si vous aimez Forumopera.com, n’hésitez pas à faire un don, même modeste.