Essai, pamphlet et témoignage : le monde musical vu par Françoise Tillard

Par Sylvain Fort | mer 04 Mai 2016 | Imprimer

Le monde de la musique n'est pas, on le sait, un royaume enchanté. Françoise Tillard dans cet essai stimulant démêle les contradictions, les mesquineries, les impasses auxquelles elle a été confrontée durant sa carrière de pianiste accompagnatrice formée au Royaume-Uni et en Autriche. L'amour de la musique, heureusement, est resté intact ainsi que le goût de transmettre. Dans ce récit vivant dont la trame est autobiographique on croise tour à tour Karajan expédiant Carmen, Christa Ludwig aimant les poissons tristes, Donna Brown répétant scrupuleusement, Ricciarelli aussi, mais pour apprendre ses rôles, le Conservatoire de Paris dans tous ses états, Fanny Mendelssohn et Franz Schubert, la poésie allemande et la musique française... La musicienne s'interroge beaucoup sur le système musical en France, dépourvu d'une représentation unitaire des musiciens professionnels, composé de strates dispendieuses d'enseignement moins complémentaires que contradictoires, lesté par les limites effrayantes (mais hélas bien connues) de la musicologie universitaire et des dédales académiques, décourageant souvent les talents, ou les exposant à des parcours du combattant harassants. Le ton est toujours très affûté et précis, le récit cavale, les indignations ne sont pas amères, les enthousiasmes sont contagieux. C'est là un tableau d'excellent aloi de la vie musicale de ces trente dernières années et de l'itinéraire qu'a pu s'y frayer une musicienne préférant ses convictions aux compromissions et choisissant toujours les combats importants à mener au lieu de perdre son énergie dans les antichambres des sourds qui nous gouvernent. (Musicienne et Citoyenne, Editions La Lettre du Musicien, 2016, 105 pages, 13 euros).

 

VOUS AIMEZ NOUS LIRE…

… vous pouvez nous épauler. Depuis sa création en 1999, forumopera.com est un magazine en ligne gratuit et tient à le rester. L’information que nous délivrons quotidiennement a pour objectif premier de promouvoir l’opéra auprès du plus grand nombre. La rendre payante en limiterait l'accès, a contrario de cet objectif. Nous nous y refusons. Aujourd’hui, nous tenons à réserver nos rares espaces publicitaires à des opérateurs culturels qualitatifs. Notre taux d’audience, lui, est en hausse régulière avoisinant les 160.000 lecteurs par mois. Pour nous permettre de nouveaux développements, de nouvelles audaces – bref, un site encore plus axé vers les désirs de ses lecteurs – votre soutien est nécessaire. Si vous aimez Forumopera.com, n’hésitez pas à faire un don, même modeste.

Partager

Auteur