Forum Opéra

Frédéric Mitterrand, adieu au Chevalier à la rose

Partager sur :
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Partager sur email
Partager sur print
Brève
22 mars 2024
Frédéric Mitterrand est mort hier 21 mars, à l’âge de 76 ans.

Infos sur l’œuvre

Détails

Homme de lettres, de cinéma, de télévision… Homme de culture plus largement, au point d’en avoir exercé la fonction de ministre du 23 juin 2009 au 16 mai 2012 sous la présidence de Nicolas Sarkozy. Son livre, La Récréation (Robert Laffont, 2013) fait le récit de ces presque trois années passées rue de Valois. Là, il affronta la question de l’opéra dans sa dimension politique et institutionnelle. « Mon rôle de ministre de la Culture était d’aller à l’encontre du repas des fauves, même si certains ricanaient à mon endroit. », confiait-il à Roselyne Bachelot en 2015 dans le « chaleureux bric-à-brac » de son appartement du Faubourg Saint-Germain aux « murs couverts de tableaux, de photos, de dessins ».

Son amour de l’opéra ne se limitait pas à l’adaptation en 1995 de Madame Butterfly pour le grand écran. Bien que disant manquer de connaissances sur le sujet (ce que ses propos démentent), il n’avait cessé d’explorer le genre depuis un certain Tannhäuser en 1967 chanté par Régine Crespin et Rita Gorr – « Ce fut un choc. La puissance insolite de ce que je découvrais m’emporta. […] Et par la suite, petit à petit, je me suis construit une culture musicale, Mozart, Verdi et finalement Wagner, sans que jamais les découvertes ne remplacent les précédentes mais les enrichissent. ».

L’aveu de son opéra préféré est le marqueur de sa personnalité : Le Chevalier à la rose. Esprit raffiné et libre, abreuvé de références, dandy par son refus d’un certain conformisme, ennemi « du mauvais goût et de la bêtise », Maréchale à sa manière, conscient du temps qui passe et nostalgique d’un monde d’hier dont il aimait raconter les grandes destinées d’une voix nasillarde et traînante. Telle celle des grands chanteurs disparus, cette voix reste dans notre mémoire.

Commentaires

VOUS AIMEZ NOUS LIRE… SOUTENEZ-NOUS

Vous pouvez nous aider à garder un contenu de qualité et à nous développer. Partagez notre site et n’hésitez pas à faire un don.
Quel que soit le montant que vous donnez, nous vous remercions énormément et nous considérons cela comme un réel encouragement à poursuivre notre démarche.
>
Frédéric Mitterrand © DR

Infos sur l’œuvre

Détails

>

Nos derniers podcasts

Nos derniers swags

Enfin de quoi se réjouir des JO !
CDSWAG

Les dernières interviews

Les derniers dossiers

Dossier

Zapping

Vous pourriez être intéressé par :

[themoneytizer id="121707-28"]