Il était une fois Fleur Mino

Par Christophe Rizoud | ven 19 Mai 2017 | Imprimer

Si l'on en croit sa biographie en ligne, Fleur Mino aurait donné ses premiers récitals pieds nus dans l’herbe devant les deux-cents habitants du petit village de Pussy en Savoie. Elle avait trois ans. Plus tard, fraîchement diplômée du CRR de Paris, formée à l’Académie Internationale de Comédie Musicale de Paris, elle entreprend de conquérir le monde. Sa rencontre avec le pianiste londonien Kevin Amos décide du programme de son premier album, French Kiss, commercialisé à compter d'aujourd'hui, 19 mai : des extraits de musicals auxquels elle prête sa voix de bonbon acidulé et sa sentimentalité. Fleur bleue, Fleur rose. Il y a du Amélie Poulain dans la candeur sincère avec laquelle la soprano enfile d’un trait léger ces quatorze perles d’un répertoire en marge de l’art lyrique. « I could have danced all Night », « I feel pretty », « Somewhere over the rainbow » et autres songs fameuses sont des bulles de savon qu’accompagnée de sa joyeuse bande – Kevin Amos au piano mais aussi le ténor Juan-Carlos Echeverry et la violoncelliste Jennifer Hardy –, Fleur Mino lance au ciel en souriant. Pas de doute, un jour son prince viendra.

 Fleur Mino, French Kiss, 1 CD Klarthe
 
 

Partager