Juan-Diego Florez, 18 contre-ut en une soirée

Par Christophe Rizoud | dim 28 Octobre 2012 | Imprimer


« Finalement à Paris » titrait notre confère Christian Peter à propos de La Fille du régiment à la Bastille (voir recension). Les représentations de l'opéra « le plus français » de Donizetti se poursuivent sous les applaudissements. Hier soir, samedi 27 octobre, avant le spectacle, nombreux étaient sur la place les lyricomanes malheureux à la recherche d'un ou deux billets. De quoi donner aux autres l'impression qu'ils allaient vivre une soirée d'exception. Et ce fut le cas. Dès son entrée sur scène, la Marie « Fifi Brindacier » composée par Natalie Dessay attendrit autant qu'elle amuse. Vite les mains crépitent. Avec l'arrivée de Juan-Diego Florez en culotte tyrolienne, la température monte d'un cran. L'atmosphère devient électrique. Il suffit alors que le ténor balance sans bavure les neuf contre-ut de « Ah ! Mes amis, quel jour de fête » pour que la salle s'enflamme et en redemande. Difficile de refuser à un public chauffé à blanc le bis qu'il réclame à grands cris. C'est donc de bonne grâce que notre Tonio reprend son air, ajoutant neuf nouveaux contre-ut aux neuf qu'il venait d'aligner, soit dix-huit au total en moins d'un quart d'heure. Qui dit mieux ? Personne puisqu'il s'agit du premier bis de l'histoire de l'Opéra Bastille. [Christophe Rizoud]

 

VOUS AIMEZ NOUS LIRE…

… vous pouvez nous épauler. Depuis sa création en 1999, forumopera.com est un magazine en ligne gratuit et tient à le rester. L’information que nous délivrons quotidiennement a pour objectif premier de promouvoir l’opéra auprès du plus grand nombre. La rendre payante en limiterait l'accès, a contrario de cet objectif. Nous nous y refusons. Aujourd’hui, nous tenons à réserver nos rares espaces publicitaires à des opérateurs culturels qualitatifs. Notre taux d’audience, lui, est en hausse régulière avoisinant les 160.000 lecteurs par mois. Pour nous permettre de nouveaux développements, de nouvelles audaces – bref, un site encore plus axé vers les désirs de ses lecteurs – votre soutien est nécessaire. Si vous aimez Forumopera.com, n’hésitez pas à faire un don, même modeste.