La Bohème à Genève : Une clé retrouvée

Par Jonathan Parisi | ven 30 Décembre 2016 | Imprimer

La réussite de La Bohème au Grand Théâtre de Genève se trouve résolument dans la fraîcheur toute juvénile d’une seconde distribution aussi solide vocalement que la première, mais incontestablement plus impliquée scéniquement. Finis les placements artificiels au service de la seule émission vocale, finis les postures trop figées et les gestes peu ressentis, il y avait bel et bien du drame ce mercredi soir, 28 décembre, à l’Opéra des Nations, celui d’une jeune et bouleversante équipée. A sa tête, le fougueux Sébastien Guèze – qui retrouve un rôle récurrent de son répertoire – semble mener la danse. La voix plus mûre, l’émission toujours précise et le phrasé plus soigné encore, le ténor ardéchois offre à Rodolfo force et sincérité. Intelligence des nuances et remarquable sens scénique sont des qualités précieuses d'un interprète dont la consécration à l’étranger est plus qu’éloquente… Par bonheur, la Mimi de Ruzan Mantashyan complète un duo saisissant dans sa musicalité comme sa justesse dramatique. Débutant dans le rôle, la soprano arménienne offre à la jeune couseuse un timbre soyeux et une présence captivante. La Musetta de Mary Feminear, si elle égale vocalement son homologue, se montre à son tour nettement plus impliquée et forme avec le robuste et séduisant Marcello de Michael Adams un couple propice à enrichir le propos dramatique. Avec cette seconde distribution, le metteur en scène Matthias Hartmann prouve qu’il avait bel et bien des choses à défendre et le maestro Paolo Arrivabeni offre une interprétation saisissante jusqu’aux larmes à un public ayant finalement trouvé la clé ultime de La Bohème : la sincérité.

 

VOUS AIMEZ NOUS LIRE…

… vous pouvez nous épauler. Depuis sa création en 1999, forumopera.com est un magazine en ligne gratuit et tient à le rester. L’information que nous délivrons quotidiennement a pour objectif premier de promouvoir l’opéra auprès du plus grand nombre. La rendre payante en limiterait l'accès, a contrario de cet objectif. Nous nous y refusons. Aujourd’hui, nous tenons à réserver nos rares espaces publicitaires à des opérateurs culturels qualitatifs. Notre taux d’audience, lui, est en hausse régulière avoisinant les 160.000 lecteurs par mois. Pour nous permettre de nouveaux développements, de nouvelles audaces – bref, un site encore plus axé vers les désirs de ses lecteurs – votre soutien est nécessaire. Si vous aimez Forumopera.com, n’hésitez pas à faire un don, même modeste.