La Flûte enchantée au Ranelagh, dépêchez-vous !

Par Christophe Rizoud | ven 09 Décembre 2016 | Imprimer

C’est, au Théâtre du Ranelagh à Paris jusqu’au 13 décembre, une Flûte certes enchantée mais d’abord épurée de tout ce qui peut parfois rendre le chef d’œuvre de Mozart indigeste : l’accumulation de symboles, la lutte manichéenne entre la nuit et la lumière, le fatras maçonnique, les dialogues interminables… L’adaptation d’Annie Paradis insiste sur la dimension initiatique du livret. Peut-il en être autrement de la part de l’auteure de Mozart, l’opéra réenchanté (Fayard), ouvrage selon lequel tous les opéras de Mozart posent la même question : comment devient-on adulte ? La mise en scène, réalisée en collaboration avec Isabelle du Boucher, ne s’emploie pas à démontrer : sans décor, avec peu d’accessoires, elle raconte simplement et c’est ce qui fait que, deux heures durant, petits et grands suivent silencieux – d’un silence non pas absent ou ennuyé mais concentré – l’histoire de Tamino et Pamina. Au piano, aidée du percussionniste Clément Delmas, Magali Albertini est la femme orchestre, sur laquelle repose la direction musicale d’une soirée qu'elle tient sans faiblir par la seule agilité de ses dix doigts. La jeunesse des interprètes, leur maladresse et leur enthousiasme appartiennent aussi au spectacle. Déjà se détachent Vianney Guyonnet (Papageno), Anne-Aurore Cochet (Pamina) et Odile Heimburger (la Reine de la nuit appelée à remplacer Marlène Assayag pour quelques représentations – voir brève du 1er décembre dernier). Mozart est tout sauf facile à chanter, pour les sopranos surtout, et, comparés à leurs partenaires, ces trois-là cumulent une présence, une voix, et une technique suffisamment aguerries pour tirer leur épingle du jeu. Pour les applaudir, il faut se dépêcher. Plusieurs dates affichent d’ores et déjà complet. Plus d’informations sur www.operadujour.com.

 

VOUS AIMEZ NOUS LIRE…

… vous pouvez nous épauler. Depuis sa création en 1999, forumopera.com est un magazine en ligne gratuit et tient à le rester. L’information que nous délivrons quotidiennement a pour objectif premier de promouvoir l’opéra auprès du plus grand nombre. La rendre payante en limiterait l'accès, a contrario de cet objectif. Nous nous y refusons. Aujourd’hui, nous tenons à réserver nos rares espaces publicitaires à des opérateurs culturels qualitatifs. Notre taux d’audience, lui, est en hausse régulière avoisinant les 160.000 lecteurs par mois. Pour nous permettre de nouveaux développements, de nouvelles audaces – bref, un site encore plus axé vers les désirs de ses lecteurs – votre soutien est nécessaire. Si vous aimez Forumopera.com, n’hésitez pas à faire un don, même modeste.