Le Best of de l’année 2013

Par Christophe Rizoud | mar 31 Décembre 2013 | Imprimer

Avant que la page de 2013 ne se tourne définitivement, panorama de l'année lyrique en quelques articles phares.
Janvier 2013 : Sortez les gants de boxe, même si la plupart des institutions culturelles n’ont pas attendu le 1er janvier 2013 pour lancer les célébrations du bicentenaire de la naissance de Giuseppe Verdi (1813-1901) et de Richard Wagner (181361883). La confrontation entre les deux géants de l’opéra va rythmer l’année entière.
Janvier 2013 : Placido Domingo, plus baryton que jamais, décide d’ajouter à son répertoire le comte de Luna dans Le Trouvère. Un album d’airs d’opéra verdiens quelques mois après vient – plus ou moins – valider la reconversion.
Février 2013 : Si la Norma de Cecilia Bartoli, au disque puis sur scène, va diviser la critique, sa Comtesse Adèle dans Le Comte Ory à Vienne en revanche fait l’unanimité.
Mai 2013 : La remise à Max Emanuel Cencic de notre Arabella de Platine à l’issue d’Alessandro à l’Opéra de Versailles couronne « plus qu’un chanteur supérieurement doué » : « un aventurier au sens noble du terme, à l’instar des pionniers du mouvement baroque. »
Juin 2013 : Natalie Dessay annonce son retrait des scènes lyriques et fait sa sortie la tête haute trois mois plus tard en Manon à Toulouse.
Juin 2013 : Applaudir Jonas Kaufmann dans Il Trovatore, c'est possible même quand on n’habite pas Munich. Grâce aux retransmissions sur le Web, toute la planète lyrique a les yeux rivés sur la coqueluche du moment. Son Parsifal en février à New York combiné à son album Wagner avait déjà monopolisé l’attention. Don Carlo à Salzbourg en août suscite le même engouement. Si l’album Verdi, en septembre, engendre moins d’enthousiasme, La Forza del destino, de nouveau à Munich, consacre la popularité du couple qu’il forme avec Anja Harteros.
Juillet 2013 : C’est debout que le public du Festival d’Aix-en-Provence salue chaque soir Elektra mise en scène par Patrice Chéreau. Sa disparition en octobre n’en paraitra que plus cruelle.
Juillet 2013 : L’Enée de Roberto Alagna dans Les Troyens en version de concert à l’Opéra de Marseille ne défraie pas la chronique pour les raisons attendues. Pris à parti par un spectateur du premier rang, le ténor public numéro un descend dans la salle s'expliquer. L'annulation de son concert du 19 juillet aux Chorégies d'Orange ajoute encore au tumulte.
Aout 2013 : Juan-Diego Flórez dans Guillaume Tell à Pesaro fait un flop mais le ténor prendra sa revanche avec, en fin d’année, un Fernand dans La Favorite qui met Monte-Carlo puis Paris à ses pieds.
Septembre 2013 : Lucia di Lammermoor ouvre triomphalement la saison lyrique parisienne. La deuxième distributionSonya Yoncheva et Michael Fabiano – éclipse la première – Patrizia Ciofi et Vittorio Grigolo. La soprano bulgare surtout rafle la mise. Une étoile est née.
Septembre 2013 : Philippe Jaroussky, après neuf mois de congé sabbatique, ne réussit qu’à moitié son retour sur scène. Farinelli, ce n’est pas lui.
Octobre 2013 : « Vous avez trahi Verdi, M. Py ! » vocifère une spectatrice à la générale d’Aida à l’Opéra de Paris. Beaucoup de bruit pour rien si l’on en juge au compte rendu de la première. Dialogues des carmélites au Théâtre des Champs-Elysées, deux mois plus tard, réconciliera Olivier Py avec le public parisien.
Novembre 2013 : Anna Netrebko et Erwin Schrott annoncent leur séparation. L’affaire des gays russes n’a pas réussi à entamer le crédit de la soprano qui remporte haut la main ses deux paris verdiens : Giovanna d’Arco et Leonora du Trouvère.
Novembre 2013 : Franco Fagioli se présente dans toute sa splendeur en interprétant pour la première fois L’Orfeo de Gluck sur la scène de l’Opéra de Versailles. Nouveau triomphe au sein d’une année qui en a comporté plusieurs, dont un album hommage à Cafarelli très remarqué, confirmant la position prédominante qu’a occupé en 2013 le chanteur argentin au royaume des contre-ténors.
Décembre 2013 : Après avoir été chahuté par les loggionisti lors de la première de La Traviata à Milan, Piotr Beczala décide de ne plus mettre les pieds en Italie sauf pour les vacances. Dans le rôle-titre, Diana Damrau force l’admiration. Cette même Violetta à Paris en juin prochain laisse bien augurer de l'année qui s'annonce.
[Christophe Rizoud] 
 

 

VOUS AIMEZ NOUS LIRE…

… vous pouvez nous épauler. Depuis sa création en 1999, forumopera.com est un magazine en ligne gratuit et tient à le rester. L’information que nous délivrons quotidiennement a pour objectif premier de promouvoir l’opéra auprès du plus grand nombre. La rendre payante en limiterait l'accès, a contrario de cet objectif. Nous nous y refusons. Aujourd’hui, nous tenons à réserver nos rares espaces publicitaires à des opérateurs culturels qualitatifs. Notre taux d’audience, lui, est en hausse régulière avoisinant les 160.000 lecteurs par mois. Pour nous permettre de nouveaux développements, de nouvelles audaces – bref, un site encore plus axé vers les désirs de ses lecteurs – votre soutien est nécessaire. Si vous aimez Forumopera.com, n’hésitez pas à faire un don, même modeste.

Partager