Les cow-boys gays dodécaphoniques

Par Laurent Bury | mar 27 Novembre 2012 | Imprimer

« Les cow-boys gays dodécaphoniques » : sous cette appellation sarcastique, la presse américaine désigne couramment l’opéra composé d'après Brokeback Mountain par Charles Wuorinen, à qui l’on doit une adaptation lyrique du conte de Salman Rushdie Haroun and the Sea of Stories, créée au New York City Opera en 2004. C’est en 2007 que fut pour la première fois évoqué le projet de tirer un opéra de la nouvelle d’Annie Proulx, devenue très célèbre grâce au film de 2005 réunissant Jake Gyllenhaal et le regretté Heath Ledger. En 2008, le New York City Opera se déclara intéressé, à l’époque où Gerard Mortier devait en prendre la direction. Annie Proulx elle-même a rédigé le livret et annonce que, contrairement au film, l’opéra ne sera pas « romantique », et que les femmes y tiendront une place importante. Wuorinen, dont la musique est caractérisée par une « modernité agressive » selon la presse d’outre-Atlantique, a déclaré vouloir communiquer « un sentiment de danger et de mort » dans l’opéra qu’il vient d’achever. Initialement prévue pour le printemps 2013, la création aura lieu en janvier 2014, au Teatro Real de Madrid, Gérard Mortier ayant emporté tous ses projets avec lui. [Laurent Bury]

 

VOUS AIMEZ NOUS LIRE…

… vous pouvez nous épauler. Depuis sa création en 1999, forumopera.com est un magazine en ligne gratuit et tient à le rester. L’information que nous délivrons quotidiennement a pour objectif premier de promouvoir l’opéra auprès du plus grand nombre. La rendre payante en limiterait l'accès, a contrario de cet objectif. Nous nous y refusons. Aujourd’hui, nous tenons à réserver nos rares espaces publicitaires à des opérateurs culturels qualitatifs. Notre taux d’audience, lui, est en hausse régulière avoisinant les 160.000 lecteurs par mois. Pour nous permettre de nouveaux développements, de nouvelles audaces – bref, un site encore plus axé vers les désirs de ses lecteurs – votre soutien est nécessaire. Si vous aimez Forumopera.com, n’hésitez pas à faire un don, même modeste.

Partager