Les tragédiennes du Palais Garnier à l’honneur

Par Christophe Rizoud | mer 04 Mai 2011 | Imprimer

Geneviève Vix dans le rôle-titre de Salomé
de Richard Strauss, Palais Garnier, 1926
Estampe de P. Godard BmO, Musée n° 826
Dès son ouverture en 1875, il fallut au Palais Garnier des prêtresses pour faire de la treizième salle d'opéra édifiée à Paris depuis la fondation de cette institution par Louis XIV un temple de l’art lyrique. Rose Caron (créatrice des œuvres de Reyer mais aussi de la Sieglinde de La Walkyrie ou de la Desdémone d’Otello), Gabrielle Krauss (dont le nom est associé aux derniers ouvrages de Gounod), Sybil Sanderson (la muse de Massenet), Lucienne Bréval furent parmi celles dont l’art, éminemment noble et tragique, contribua à sacraliser le bâtiment érigé par Charles Garnier. L’Opéra national de Paris et la Bibliothèque nationale de France leur rendent hommage à travers une exposition intitulée « Les tragédiennes de l’Opéra 1875-1939 ». Photographies, objets, bijoux, maquettes de costumes et documents rares raviveront le souvenir de ces divas de la Belle Epoque, tout en interrogeant l’évolution au fil du temps de leur image, de leur répertoire et de leur rapport au public. A voir du 7 juin au 25 septembre à la Bibliothèque-Musée de l’Opéra. Christophe Rizoud
 

 

VOUS AIMEZ NOUS LIRE…

… vous pouvez nous épauler. Depuis sa création en 1999, forumopera.com est un magazine en ligne gratuit et tient à le rester. L’information que nous délivrons quotidiennement a pour objectif premier de promouvoir l’opéra auprès du plus grand nombre. La rendre payante en limiterait l'accès, a contrario de cet objectif. Nous nous y refusons. Aujourd’hui, nous tenons à réserver nos rares espaces publicitaires à des opérateurs culturels qualitatifs. Notre taux d’audience, lui, est en hausse régulière avoisinant les 160.000 lecteurs par mois. Pour nous permettre de nouveaux développements, de nouvelles audaces – bref, un site encore plus axé vers les désirs de ses lecteurs – votre soutien est nécessaire. Si vous aimez Forumopera.com, n’hésitez pas à faire un don, même modeste.

Partager