Marie-Nicole Lemieux fusille un téléphone du regard

Par Camille De Rijck | dim 15 Octobre 2017 | Imprimer

Hier soir, seconde représentation de Tancredi au Palais des Beaux-Arts de Bruxelles dans la saison de la Monnaie. Originalité : deux concerts, le premier offre la fin heureuse de Venise, le second la fin tragique de Ferrare. Mais nous n’en sommes pas encore au dénouement quand, d’un pas martial – une veste de soie sur le dos et juchée sur des talons-aiguille –, Marie-Nicole Lemieux prend possession des lieux. Le récitatif commence. Hypnotique et magistral. Chaque mot compte. Lemieux cisèle le texte comme si c’était du Duparc. Là, dans un coin obscur de la salle, un téléphone retentit. Pas de ces sonneries discrètes et ennuyeuses qui nous font lever les yeux au ciel ; non, une sonnerie incongrue, bruyante, qui n’en finit pas. Lemieux se tourne vers le fautif. La sonnerie insiste. Giuliano Carella, le chef, interrompt l’orchestre. La sonnerie n’en démord pas. Depuis les corbeilles, une voix tonitrue : « Fuori ! ». Et comme le téléphone insiste, la voix redouble d’intensité : « Get out, now ! » Une partie de la salle applaudit l’injonction qui, en fait, vient de Peter de Caluwe, le directeur de La Monnaie, écarlate d’indisposition. Le silence revient. Le fautif n’est pas sorti. Le concert reprend. Avant la représentation, une bande enregistrée en trois langues rappelait aux spectateurs de bien veiller à éteindre leurs téléphones portables. « Si j'étais Dieu, j'aurais pitié du coeur des hommes ». 

 

VOUS AIMEZ NOUS LIRE…

… vous pouvez nous épauler. Depuis sa création en 1999, forumopera.com est un magazine en ligne gratuit et tient à le rester. L’information que nous délivrons quotidiennement a pour objectif premier de promouvoir l’opéra auprès du plus grand nombre. La rendre payante en limiterait l'accès, a contrario de cet objectif. Nous nous y refusons. Aujourd’hui, nous tenons à réserver nos rares espaces publicitaires à des opérateurs culturels qualitatifs. Notre taux d’audience, lui, est en hausse régulière avoisinant les 160.000 lecteurs par mois. Pour nous permettre de nouveaux développements, de nouvelles audaces – bref, un site encore plus axé vers les désirs de ses lecteurs – votre soutien est nécessaire. Si vous aimez Forumopera.com, n’hésitez pas à faire un don, même modeste.