Michael Spyres, le rêveur de rêves

Par Christophe Rizoud | mar 27 Juin 2017 | Imprimer

Alors qu'il s'apprêtait hier à reprendre le rôle-titre de Mitridate sur la scène du Royal Opera House, Michael Spyres a partagé sur Facebook un témoignage d'une sincérité non dénuée d'humour et de poésie. Si cette production de Graham Vick marque un jalon essentiel dans le parcours du ténor américain, c'est qu'apprenti-chanteur, il l'a découverte en vidéo, avec Bruce Ford en roi du Pont. « Voilà exactement ce que je veux faire un jour », s'est-il dit tout en cumulant les petits boulots pour assurer son quotidien : spécialiste de l'entretien des pelouses, enseignant suppléant, maçon... « Pour information, ce n'est généralement pas un bon signe lorsque vous travaillez dans la construction et dites à tout le monde "en fait, je suis chanteur d'opéra" », raconte Michael Spyres avant de poursuivre « Des années d'échec plus tard couplées avec une détermination de taureau et maintenant, c'est mon tour [...] Les rêves se réalisent mais encore une fois, ils peuvent prendre un peu de temps à se réaliser. Je vous laisse avec deux citations qui me touchent particulièrement aujourd’hui : "Il ne faut jamais jamais douter de ce dont personne n’est sûr" et "nous sommes des faiseurs de musique et des rêveurs de rêves" ».

 

VOUS AIMEZ NOUS LIRE…

… vous pouvez nous épauler. Depuis sa création en 1999, forumopera.com est un magazine en ligne gratuit et tient à le rester. L’information que nous délivrons quotidiennement a pour objectif premier de promouvoir l’opéra auprès du plus grand nombre. La rendre payante en limiterait l'accès, a contrario de cet objectif. Nous nous y refusons. Aujourd’hui, nous tenons à réserver nos rares espaces publicitaires à des opérateurs culturels qualitatifs. Notre taux d’audience, lui, est en hausse régulière avoisinant les 160.000 lecteurs par mois. Pour nous permettre de nouveaux développements, de nouvelles audaces – bref, un site encore plus axé vers les désirs de ses lecteurs – votre soutien est nécessaire. Si vous aimez Forumopera.com, n’hésitez pas à faire un don, même modeste.