Moi, Maria C., 53 ans, trompée, abandonnée

Par Laurent Bury | mer 15 Octobre 2014 | Imprimer

Conformément au principe de la collection publiée par les éditions Le Passeur, Alain Duault s’est glissé « dans la peau de Maria Callas » pour écrire cette fiction biographique à la première personne. Le principe est simple mais astucieux : durant les quinze jours qui précédèrent sa mort le 16 septembre 1977, la chanteuse se rappelle les étapes successives de sa vie. Pas de révélations à attendre, mais le talent du conteur fait que l’on suit avec plaisir ce récit où l’auteur joue les ventriloques d’une manière que d’aucuns pourront juger sexiste (du genre « Nous les femmes, nous sommes nées pour souffrir »…). On pourra aussi trouver que Maria C. a furieusement tendance à radoter dans les ultimes heures de son existence : était-il nécessaire de répéter quinze fois que sans Janine Reiss, elle n’aurait jamais enregistré Carmen ou ses récitals Callas à Paris ? Surtout, était-il nécessaire de mentionner une dizaine de fois, dans les vingt dernières pages, ce fan transporté d’enthousiasme en décembre 1973 au Théâtre de Champs-Elysées, « le jeune homme blond d’environ 25 ans » dans lequel il est difficile de ne pas reconnaître un certain Alain D. ?

 

VOUS AIMEZ NOUS LIRE…

… vous pouvez nous épauler. Depuis sa création en 1999, forumopera.com est un magazine en ligne gratuit et tient à le rester. L’information que nous délivrons quotidiennement a pour objectif premier de promouvoir l’opéra auprès du plus grand nombre. La rendre payante en limiterait l'accès, a contrario de cet objectif. Nous nous y refusons. Aujourd’hui, nous tenons à réserver nos rares espaces publicitaires à des opérateurs culturels qualitatifs. Notre taux d’audience, lui, est en hausse régulière avoisinant les 160.000 lecteurs par mois. Pour nous permettre de nouveaux développements, de nouvelles audaces – bref, un site encore plus axé vers les désirs de ses lecteurs – votre soutien est nécessaire. Si vous aimez Forumopera.com, n’hésitez pas à faire un don, même modeste.