Orlando, éloge de l'androgynie au Staatsoper de Vienne

Par Laurent Bury | lun 09 Décembre 2019 | Imprimer

C'était hier soir l'événement de la dernière saison à Vienne pour Dominique Meyer : la création mondiale d'Orlando, première œuvre composée par une femme à être représentée au Staatsoper. Olga Neuwirth signe la partition et cosigne le livret avec Catherine Filloux. Le point de départ est le roman de 1928 où Virginia Woolf dépeignait son amie Vita Sackville-West en personnage transgenre traversant les siècles, mais dans la version lyrique, l'héroïne/héros vit jusqu'à nos jours, confrontée à la montée de l'extrême droite et au réchauffement climatique. Pour la compositrice, il s'agit avant tout d'un éloge de l'androgynie, non seulement à travers l'intrigue, mais dans la musique même, puisqu'elle déclare avoir eu recours à des « sons androgynes » ; par ailleurs, le rôle de l'enfant d'Orlando est tenu par l'artiste non-binaire Justin Vivian Bond. Si Olga Neuwirth est avec Kaija Saariaho l'une des rares femmes dont les opéras sont actuellement joués sur les scènes internationales, il existe depuis des siècles des œuvres lyriques dues à des compositrices qui n'attendent que d'être remontées : Céphale et Procris d'Elisabeth Jacquet de la Guerre (1694), La Esmeralda de Louise Bertin (1836), La Montagne noire d'Augusta Holmès (1895), The Wreckers d'Ethel Smyth (1906), pour ne citer que quelques titres déjà anciens.

 

VOUS AIMEZ NOUS LIRE…

… vous pouvez nous épauler. Depuis sa création en 1999, forumopera.com est un magazine en ligne gratuit et tient à le rester. L’information que nous délivrons quotidiennement a pour objectif premier de promouvoir l’opéra auprès du plus grand nombre. La rendre payante en limiterait l'accès, a contrario de cet objectif. Nous nous y refusons. Aujourd’hui, nous tenons à réserver nos rares espaces publicitaires à des opérateurs culturels qualitatifs. Notre taux d’audience, lui, est en hausse régulière avoisinant les 160.000 lecteurs par mois. Pour nous permettre de nouveaux développements, de nouvelles audaces – bref, un site encore plus axé vers les désirs de ses lecteurs – votre soutien est nécessaire. Si vous aimez Forumopera.com, n’hésitez pas à faire un don, même modeste.