Forum Opéra

An Italian night

arrow_back_iosarrow_forward_ios
Partager sur :
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Partager sur email
Partager sur print
CD
17 septembre 2018
Une nuit d’amour ne s’oublie jamais

Note ForumOpera.com

2

Infos sur l’œuvre

Détails

« Cielo e mar », La Gioconda, Ponchielli

« Tu qui, Santuzza », Cavalleria Rusticana, Mascagni **

« Mamma, quel vino e generoso », Cavalleria Rusticana, Mascagni

Ti voglio tanto bene »

Voglio vivere cosi

Mattinata

Rondine al nido

Caruso*

Parlami d’amore, Mariu

Tornar a Surriento

Il Canto**

Non ti scordar di me

Parla piu piano

Un amore cosi grande

Musica proibita**

Passione

Catari, Catari

Volare**

« Nessun dorma », Turandot, Puccini

Jonas Kaufmann, ténor

* Anita Rachvelishvili, mezzo-soprano

Rundfunk-Sinfonieorchester Berlin

Direction musicale

Jochen Rieder

Enregitstré au Waldbühne Berlin le 13 juillet 2018

CD Sony Classical 19075879332

Prompt à exploiter le filon tant qu’il est juteux, Sony propose en CD, DVD et Blu-ray l’enregistrement du concert donné en plein air par Jonas Kaufmann dans le Théâtre de verdure de Berlin le 13 juillet dernier. Effet du mondial de football, comme nous l’avions suggéré non sans une pointe d’humour, l’album aurait dû s’appeler « sous les étoiles ». Une « Nuit italienne » déclinée en quelques langues a été préférée. Un partout, la balle au centre.

Humour, osions-nous. Des commentaires régulièrement courroucés de lecteurs et de lectrices nous le rappellent, on ne plaisante pas avec Jonas Kaufmann. Il existe autour du ténor bavarois une forme d’intégrisme qui interdit toute critique, même argumentée. Seul l’éloge le plus absolu est autorisé. Dans ces conditions, qu’écrire sur ce nocturne constellé de chansons napolitaines, si ce n’est qu’il est forcément merveilleux ? En grande forme, ovationné par un public récompensé de son enthousiasme par sept rappels, Jonas Kaufmann place l’étendue de sa palette expressive au service de chaque numéro, sans favoritisme, du lumineux « Cielo e mar », extrait de La Gioconda, à l’ensorceleuse bande originale du Parrain, « Parla piu piano », plus irrésistible encore chez Rota que chez Ponchielli. Confortée par l’écoute de Siegmund et Parsifal à Munich cet été, se pose la question de savoir pourquoi Jonas Kaufmann s’attache à un répertoire moins adapté à sa vocalité que d’autres. Pour le plaisir, répondrait Herbert Léonard. C’est une réponse valable. Est-ce la seule ?

L’autre bonne raison de revivre encore et encore cette nuit d’été italienne, si tant est qu’il en faille une, s’appelle Anita Rachvelishvili. Non lors des quelques chansons que la mezzo-soprano disperse au vent de l’oubli pour laisser à son partenaire le temps de souffler, mais le temps du duo de Cavalleria Rusticana où, en un froncement vocal de sourcil, se dessine superbe, à l’encre noire d’un timbre orgueilleux, le portrait jaloux de Santuzza.

Jochen Rieder dirige le Rundfunk-Sinfonieorchester Berlin, comme on dirige un orchestre la nuit en plein air, avec suffisamment de brillant pour donner aux paillettes l’illusion d’étoiles.

Commentaires

VOUS AIMEZ NOUS LIRE… SOUTENEZ-NOUS

Vous pouvez nous aider à garder un contenu de qualité et à nous développer. Partagez notre site et n’hésitez pas à faire un don.
Quel que soit le montant que vous donnez, nous vous remercions énormément et nous considérons cela comme un réel encouragement à poursuivre notre démarche.
>
71rztl98nql._sx450_

Note ForumOpera.com

2

❤️❤️❤️❤️❤️ : Exceptionnel
❤️❤️❤️❤️🤍 : Supérieur aux attentes
❤️❤️❤️🤍🤍 : Conforme aux attentes
❤️❤️🤍🤍🤍 : Inférieur aux attentes
❤️🤍🤍🤍🤍 : À oublier

Note des lecteurs

()

Votre note

/5 ( avis)

Aucun vote actuellement

Infos sur l’œuvre

Détails

« Cielo e mar », La Gioconda, Ponchielli

« Tu qui, Santuzza », Cavalleria Rusticana, Mascagni **

« Mamma, quel vino e generoso », Cavalleria Rusticana, Mascagni

Ti voglio tanto bene »

Voglio vivere cosi

Mattinata

Rondine al nido

Caruso*

Parlami d’amore, Mariu

Tornar a Surriento

Il Canto**

Non ti scordar di me

Parla piu piano

Un amore cosi grande

Musica proibita**

Passione

Catari, Catari

Volare**

« Nessun dorma », Turandot, Puccini

Jonas Kaufmann, ténor

* Anita Rachvelishvili, mezzo-soprano

Rundfunk-Sinfonieorchester Berlin

Direction musicale

Jochen Rieder

Enregitstré au Waldbühne Berlin le 13 juillet 2018

CD Sony Classical 19075879332

>

Nos derniers podcasts

Nos derniers swags

Enfin de quoi se réjouir des JO !
CDSWAG

Les dernières interviews

Les derniers dossiers

Dossier

Zapping

Vous pourriez être intéressé par :

Enfin de quoi se réjouir des JO !
Maïté BEAUMONT, Rocio PÉREZ, Joshua LOVELL
CDSWAG