Forum Opéra

Decades. A Century of Song, Volume 2 1820-1830

arrow_back_iosarrow_forward_ios
Partager sur :
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Partager sur email
Partager sur print
CD
16 novembre 2017
Il grandira, il grandira, car il est britannique

Note ForumOpera.com

3

Infos sur l’œuvre

Détails

Franz Schubert

Auf der Brücke, D 853

Im Frühling, D 882

Aus ‘Heliopolis’ I, D 753

Gondelfahrer, D 808

Auflösung, D 807

Mikheïl Ivanovitch Glinka

Skaji zatchem

Nié iskoutchaï mienia biez noujdi

Maïa harfa

Robert Schumann

Sehnsucht

Felix Mendelssohn

Minnelied im Mai, Op.8, n° 1

Louis Niedermeyer

Le lac

Carl Loewe

Erlkönig, Op. 1, n° 3

Herr Oluf, Op. 2, N° 2

Vincenzo Bellini

Malinconia, ninfa gentile

Ma rendi pur content

Vanne, o rosa fortunate

Franz Schubert

Ellens Gesang, D 837, 838, 839

Der Winterabend, D 938

Die Taubenpost, D 957, n° 14

Anush Hovhannisyan, soprano

Sarah Connolly, mezzo-soprano

John Mark Ainsley, Luis Gomes, Robin Tritschler, tenors

Christopher Maltman, baryton

Malcolm Martineau, piano

Enregistré en juin, septembre et octobre 2015 et en juin 2016

1 CD Vivat 114 – 79’36

Comme l’a presque dit Shakespeare, le hasard fait d’étranges compagnons de disque. Bellini, Glinka et Schubert sur une même galette, ce n’est pas si courant. Ce rapprochement international, on le doit à la fascinante entreprise lancée par le petit label Vivat, dont nous saluions le principe, il y a un peu plus d’un an, lors de la parution du premier volume : présenter, décennie par décennie, la production européenne en matière de mélodie, de l’Atlantique à l’Oural, de 1810 à 1910.

Pour cette deuxième livraison, force est de constater une fois encore l’écrasante domination de Schubert, avec dix plages sur les vingt et une que compte le disque. Schubert étant décédé en 1828, c’est également la dernière fois qu’on l’entendra dans cette série. Ses lieder sont ici partagés entre trois interprètes – signalons au passage que l’équipe de chanteurs est intégralement renouvelée, Ann Murray n’étant pas revenue en deuxième saison, contrairement à ce qui avait été annoncé. Le talent schubertien de Christopher Maltman était jusqu’ici surtout connu grâce aux concerts publiés dans la série « Wigmore Hall Live » et grâce à sa participation à l’intégrale réalisée par Hyperion. Lui revient le privilège d’ouvrir et de clore le programme avec deux pages superbes, le célèbre « Taubenpost » tiré du Schwanengesang et l’injustement moins fréquenté « Auf der Bruck » (ou « Brücke »), pourtant aussi bondissant que l’introduction de La Belle Meunière. Le baryton brille aussi dans le « Roi des aulnes » version Loewe, ainsi que dans « Herr Oluf » du même. John Mark Ainsley a jusqu’ici eu moins d’occasions de graver des lieder, et l’on espère le retrouver dans les volumes suivants. Quant à Sarah Connolly, il pourrait bien s’agir de la première fois qu’elle chante Schubert au disque ; elle prête ici sa voix chaude aux trois mélodies inspirées par La Dame du lac de Walter Scott, dont le fameux « Ave Maria ».

Les autres artistes réunis pour illustrer cette décennie1820-1830 sont beaucoup moins médiatiques. L’unique compositeur français retenu, Louis Niedermeyer – dont Véronique Gens chante un superbe extrait de l’opéra Stradella dans son récent disque Visions –, est représenté par une mise en musique du Lac de Lamartine, qu’interprète le ténor Robin Tritschler dans un français tout à fait correct. Qu’on n’aille pas croire pour autant que la distribution soit exclusivement britannique. Pour les trois mélodies de Glinka, dont l’exquis « Skaji zatchem », Vivat a fait appel à l’excellente soprano arménienne Anush Hovhannisyan, dont le timbre « nétrebkien » fait merveille dans ces trois trop courtes pages. Quant au ténor portugais Luis Gomes, sa voix ensoleillée est la bienvenue dans les trois mélodies de Bellini.

Si toutes ces pages ne sont pas d’une égale valeur musicale, elles n’en composent pas moins un charmant bouquet à l’intérêt historique incontestable, et l’on espère pouvoir en apprécier encore huit autres au moins. Faisons confiance à Malcolm Martineau pour mener à terme ce projet avec toujours autant de discernement dans les choix et de pertinence dans son accompagnement.

Commentaires

VOUS AIMEZ NOUS LIRE… SOUTENEZ-NOUS

Vous pouvez nous aider à garder un contenu de qualité et à nous développer. Partagez notre site et n’hésitez pas à faire un don.
Quel que soit le montant que vous donnez, nous vous remercions énormément et nous considérons cela comme un réel encouragement à poursuivre notre démarche.
71zb9ron0cl._sl1054_

Note ForumOpera.com

3

❤️❤️❤️❤️❤️ : Exceptionnel
❤️❤️❤️❤️🤍 : Supérieur aux attentes
❤️❤️❤️🤍🤍 : Conforme aux attentes
❤️❤️🤍🤍🤍 : Inférieur aux attentes
❤️🤍🤍🤍🤍 : À oublier

Note des lecteurs

()

Votre note

/5 ( avis)

Aucun vote actuellement

Infos sur l’œuvre

Détails

Franz Schubert

Auf der Brücke, D 853

Im Frühling, D 882

Aus ‘Heliopolis’ I, D 753

Gondelfahrer, D 808

Auflösung, D 807

Mikheïl Ivanovitch Glinka

Skaji zatchem

Nié iskoutchaï mienia biez noujdi

Maïa harfa

Robert Schumann

Sehnsucht

Felix Mendelssohn

Minnelied im Mai, Op.8, n° 1

Louis Niedermeyer

Le lac

Carl Loewe

Erlkönig, Op. 1, n° 3

Herr Oluf, Op. 2, N° 2

Vincenzo Bellini

Malinconia, ninfa gentile

Ma rendi pur content

Vanne, o rosa fortunate

Franz Schubert

Ellens Gesang, D 837, 838, 839

Der Winterabend, D 938

Die Taubenpost, D 957, n° 14

Anush Hovhannisyan, soprano

Sarah Connolly, mezzo-soprano

John Mark Ainsley, Luis Gomes, Robin Tritschler, tenors

Christopher Maltman, baryton

Malcolm Martineau, piano

Enregistré en juin, septembre et octobre 2015 et en juin 2016

1 CD Vivat 114 – 79’36

Nos derniers podcasts

Nos derniers swags

Merci de l’avoir réveillé !
CDSWAG

Les dernières interviews

Les derniers dossiers

Dossier

Zapping

Vous pourriez être intéressé par :

Merci de l’avoir réveillé !
Tassis CHRISTOYANNIS, Véronique GENS, György VASHEGYI
CDSWAG