Forum Opéra

Rameau, Nouvelle symphonie – Minkowski, Sempey

arrow_back_iosarrow_forward_ios
Partager sur :
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Partager sur email
Partager sur print
CDSWAG
5 juin 2022
Belle revanche

Note ForumOpera.com

4

Infos sur l’œuvre

Jean-Philippe Rameau (1683-1764), extraits de Castor et Pollux, Zoroastre, Les Paladins, Les Indes galantes, Acanthe et Cephise, La Naissance d’Osiris, Dardanus et Pygmalion

Détails

Florian Sempey

Baryton

Les Musiciens du Louvre

Direction musicale

Marc Minkowski

CD CVS 062, enregistré à Versailles en janvier 2021, 63′

Nous avions dit il y a peu toute notre déception pour l’album Rossini enregistré par Marc Minkowski et Florian Sempey. La faute en revenait à une direction inadéquate. Quel bonheur de retrouver nos protagonistes, mais cette fois-ci parfaitement accordés et dans un répertoire qui leur permet de donner l’entière mesure de leur talent.

Ce disque est pourtant un accident de l’histoire. Il n’aurait jamais dû voir le jour. Mais le confinement décrété par le gouvernement francais l’hiver dernier a contraint Marc Minkowski et ses musiciens, présents à Versailles pour une trilogie Mozart-Da Ponte à se réinventer, et à finalement donner une suite à leur « Symphonie imaginaire » de Rameau, enregistrée en 2003 pour Archiv, et qui mettait bout à bout divers extraits de la musique du Dijonnais pour le faire découvrir au plus grand nombre. Salué par la critique et gros succès commercial, l’album avait marqué une étape dans le retour de Rameau sur la scène baroque, où on ne vous regardera plus avec de gros yeux si vous déclarez voir en lui l’égal de Haendel ou de Vivaldi.

Différence avec l’abum de 2003 : la présence de la voix humaine. Et pas n’importe laquelle, puisque c’est Florian Sempey qui a été choisi. Au lieu de chanter le Comte dans Les Noces de Mozart, le voilà donc dans de larges extraits des Paladins, des Indes galantes, de Dardanus, de Castor et Pollux, mélangés d’une facon un peu étrange et intercalés avec des intermèdes purement instrumentaux.

Difficile aujourd’hui de trouver une voix de baryton plus adaptée à Rameau. Sempey réalise un sans-faute : une diction irréprochable, une justesse jamais prise en défaut, une capacité à incarner des personnages parfois peu vraisemblables mais auxquels le chanteur confère une vie irrésistible, un art des nuances et du détimbrage, une éloquence qui cloue l’auditeur sur son siege. Sommet du disque, un « Monstre affreux, monstre redoutable » extrait de Dardanus, qu’il faut absolument faire écouter à ceux qui ont encore des réserves au sujet de Rameau, parce qu’ils trouveraient par exemple sa musique trop artificielle. On défie quiconque de rester l’oeil sec devant une telle démonstration, une illustration aussi vivante de ce que sont l’angoisse et la solitude, tout en ayant recours à une grammaire qui reste parfaitement classique. Les reprises sotto voce de Florian Sempey sont à verser dans toutes les anthologies du chant baroque.

Loin de ses errements rossiniens, Marc Minkowski retrouve un répertoire où ses qualités de dynamisme et de rebond peuvent s’épanouir. La musique de Rameau est plus « terrienne » que celle de Rossini, elle ne contient guère de moments qui laissent le bras du chef « en l’air ». La rigueur ramiste permet à Minkowski de ne plus avoir ce souci du phrasé, son point faible, et de se concentrer sur ce qu’il fait le mieux : relancer sans cesse le discours, en faire percevoir les articulations et faire briller de mille feux les instrumentistes de ses Musiciens du Louvre, qui s’en donnent à coeur joie. La frénésie se mêle à la luxuriance dans un festin qui semble ne jamais vouloir s’arrêter. Coup de chapeau spécial aux clarinettes qui n’ont donc pas dû attendre Mozart pour insérer leur moelleux au cœur de la texture orchestrale.

Plus que 63 minutes de pur bonheur musical et dramatique, cet album est un symbole de résilience. Même dans les ténèbres les plus profondes, la lumière de l’art continuait à briller. Puisse-t-elle le faire encore dans les épreuves qui parsèmeront nos vies. Sursum corda, et vive Rameau !

Commentaires

VOUS AIMEZ NOUS LIRE… SOUTENEZ-NOUS

Vous pouvez nous aider à garder un contenu de qualité et à nous développer. Partagez notre site et n’hésitez pas à faire un don.
Quel que soit le montant que vous donnez, nous vous remercions énormément et nous considérons cela comme un réel encouragement à poursuivre notre démarche.
eyjidwnrzxqioijwcmvzdg8ty292zxitaw1hz2vziiwia2v5ijoiotmxotazmy4xlmpwzyisimvkaxrzijp7injlc2l6zsi6eyj3awr0aci6mzawfswianblzyi6eyjxdwfsaxr5ijo2nx0sinrvrm9ybwf0ijoianblzyj9lcj0aw1lc3rhbxaioje2ndy3ntg4odd9

Note ForumOpera.com

4

❤️❤️❤️❤️❤️ : Exceptionnel
❤️❤️❤️❤️🤍 : Supérieur aux attentes
❤️❤️❤️🤍🤍 : Conforme aux attentes
❤️❤️🤍🤍🤍 : Inférieur aux attentes
❤️🤍🤍🤍🤍 : À oublier

Note des lecteurs

()

Votre note

/5 ( avis)

Aucun vote actuellement

Infos sur l’œuvre

Jean-Philippe Rameau (1683-1764), extraits de Castor et Pollux, Zoroastre, Les Paladins, Les Indes galantes, Acanthe et Cephise, La Naissance d’Osiris, Dardanus et Pygmalion

Détails

Florian Sempey

Baryton

Les Musiciens du Louvre

Direction musicale

Marc Minkowski

CD CVS 062, enregistré à Versailles en janvier 2021, 63′

Nos derniers podcasts

Nos derniers swags

Feu sacré, sacré feu !
CDSWAG

Les dernières interviews

Les derniers dossiers

Zapping

Vous pourriez être intéressé par :

Le bonheur des nymphes
Virginie THOMAS, Béatrice MARTIN
CD