Intégral de chez intégral !

Le Nozze di Figaro

Par Jean Michel Pennetier | mer 08 Août 2018 | Imprimer

Les enregistrements des Nozze di Figaro se comptent par dizaines, et nombreux sont ceux qui font figure de références, totalement impossibles à départager, et couvrant un large éventail d'approches stylistiques. Sans atteindre les sommets de la discographie, cette version enregistrée en 1992 ne manque pas d'intérêt et sa réédition en est bienvenue. La distribution fait la part belle aux jeunes talents pour les rôles principaux, et plus généralement aux chanteurs italiens, et ceux-ci ont été préalablement rodés à la scène. Il s'en suit que nous avons souvent l'impression d'entendre une représentation en direct, mais avec la qualité d'une prise de son studio. Lucio Gallo est un magnifique Comte Almaviva, chanteur-acteur, superbe de style. Le baryton italien n'a que 33 ans et n'a pas encore gâché sa voix en abordant des rôles plus lourds. Les moyens sont alors formidables, et l'une des surprises de cet enregistrement est de nous offrir, en appendice, une version alternative de l'air « Hai già vinta la causa » datant de 1789, et attribuée à Mozart, qui sollicite le registre aigu du chanteur au travers d'une bonne demi-douzaine de sol aigus offerts avec un aplomb et une assurance phénoménale. Michele Pertusi (27 ans) est un Figaro aussi superbement chantant, expressif mais sans outrances dramatiques. Il est toutefois dommage que les timbres de ces deux artistes soient insuffisamment différenciés. La Susanna de Marie McLaughlin (38 ans cette fois) ne se situe pas au même niveau. On sent que le personnage est bien rodé, la musicalité de l'artiste est indéniable, mais il y a un certain manque d'originalité dans cette interprétation et le timbre du soprano écossais est un peu passe-partout. Voir affichée Karita Mattila en Comtesse est une surprise pour l'auditeur d'aujourd'hui, habitué à entendre le soprano finnois dans des ouvrages bien plus dramatiques. A 32 ans, la voix se révèle d'une magnifique fraîcheur et la chanteuse nous offre d'indéniables beautés dans ces airs, de superbes piani, un timbre opulent, mais avec déjà parfois des approximations dans la justesse et un aigu en force. Monica Bacelli n'a pas trente ans, mais son Cherubino est déjà un peu trop mature, tant vocalement que dramatiquement. Laura Cherici offre toute la fraîcheur attendue en Barbarina. Pour une fois, l'air de Marcellina, « Il capro e la capretta » à l'acte IV, n'est pas coupé : on s'en réjouit d'autant plus que Nicoletta Curiel en interprète impeccablement les coloratures. De même, le vétéran Ugo Benelli se voit confier la rare opportunité de défendre, avec talent, l'air de Basilio, toujours à l'acte IV, et généralement coupé lui aussi.

La direction de Zubin Mehta est une autre des bonnes surprises de cet enregistrement, dans une interprétation qu'on pourrait qualifier d'italienne, à la Riccardo Muti, un entre-deux entre une certaine tradition germanique ou viennoise et les approches modernes issues du baroque. La baguette est souvent nerveuse, mais fluide et légère, avec une pâte orchestrale plutôt classique (Mehta ne va pas chercher à faire ressortir systématiquement des contrechants par exemple, mais il lui arrive de le faire). On lui saura particulièrement gré d'avoir rétabli les passages habituellement coupés (outre ceux précités, un finale de l'acte II un peu plus développé) : il est tout de même incroyable de constater que le monde musical s'accorde depuis des décennies à qualifier Mozart de génie, tout en continuant sans remords à couper dans ses partitions !

 

 

VOUS AIMEZ NOUS LIRE…

… vous pouvez nous épauler. Depuis sa création en 1999, forumopera.com est un magazine en ligne gratuit et tient à le rester. L’information que nous délivrons quotidiennement a pour objectif premier de promouvoir l’opéra auprès du plus grand nombre. La rendre payante en limiterait l'accès, a contrario de cet objectif. Nous nous y refusons. Aujourd’hui, nous tenons à réserver nos rares espaces publicitaires à des opérateurs culturels qualitatifs. Notre taux d’audience, lui, est en hausse régulière avoisinant les 160.000 lecteurs par mois. Pour nous permettre de nouveaux développements, de nouvelles audaces – bref, un site encore plus axé vers les désirs de ses lecteurs – votre soutien est nécessaire. Si vous aimez Forumopera.com, n’hésitez pas à faire un don, même modeste.