Forum Opéra

Eden Joyce DiDonato —

arrow_back_iosarrow_forward_ios
Partager sur :
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Partager sur email
Partager sur print
Spectacle
9 octobre 2022
Les bons sentiments

Note ForumOpera.com

2

Infos sur l’œuvre

Détails

EDEN

Charles Ives : The Unanswered Question
Rachel Portman : The First Morning of the World
Gustav Mahler : « Ich atmet’ einen linden Duft », ext. des Rückert Lieder
Biagio Marini : « Con le stelle in ciel che mai » (Nativitá di Christo, ext. desScherzi e canzonette op. 5)
Josef Mysliveček : « Toglieró le sponde al Mare », ext. de l’oratorio Adamo ed Eva
Aaron Copland : « Nature, the gentlest mother » (8 Poems of Emily Dickinson)
Giovanni Valentini : Sonata a 4 « enharmonica »

Francesco Cavalli: «Piante ombrose», ext. de La Callisto

Christoph Willibald Gluck: Danza degli spettri e delle furie, ext. de Orfeo ed Euridice

Christoph Willibald Gluck: Scena ed aria «Misera, dove son – Ah ! non son io che parlo», ext. de Ezio, Wq. 15

Georg Friedrich Händel: «As with rosy steps the morn», ext. de Theodora, HMV 68

Gustav Mahler: «Ich bin der Welt abhanden gekommen», ext. des Rückert Lieder

Georg Friedrich Händel: «Frondi tenere e belle – Ombra mai fu», ext. de Serse, HWV 40

Joyce DiDonato, mezzo-soprano

Il Pomo d’Oro

Théâtre des Champs-Elysées, Paris

Mercredi 5 octobre 2022

Charles Sigel avait ici même – Les bonnes intentions font-elles un bon disque ? – dit tout ce qu’on pouvait penser du dernier disque de la mezzo américaine, Joyce DiDonato, évoquant la grande tournée destinée à promouvoir le disque et le projet Eden qui le sous-tend.


© DR

Projet explicité par la chanteuse elle-même : 

« Je vous invite à me rejoindre pour une soirée célébrant la majesté, la puissance et le mystère de la Nature à travers le pouvoir transformateur de la musique. Avec ce vaste programme que j’ai élaboré, je vous invite à revenir à nos racines et à explorer si nous nous connectons aussi profondément que possible à l’essence pure de notre être, pour créer un nouvel EDEN de l’intérieur et planter des graines d’espoir pour le futur.

Je serai rejointe par mes célèbres partenaires musicaux de longue date, les musiciens de l’orchestre Il Pomo d’Oro.

Pour m’assurer que l’expérience EDEN continuera de grandir en dehors de la salle de concert, chaque membre du public recevra des graines à planter tandis que je vous demanderai : « En cette période de bouleversements, quelle graine allez-vous planter aujourd’hui ? » 

Les spectateurs nombreux – le théâtre semble presque plein – trouvent sur leur siège une petite pochette en carton à l’effigie de la chanteuse, qui contient deux graines, dont une de lavande (on n’a pas compris l’autre, le français de Mme DiDonato s’avérant plus qu’approximatif !). Nous serons donc invités à les planter pour « régénérer » le monde, rien de moins.

Après avoir assisté à l’une des étapes de cette tournée mercredi soir au Théâtre des Champs-Elysées à Paris, on pose à son tour la question : Les bons sentiments font-ils un bon récital ?

À l’américaine

Ce n’est donc pas à un récital classique qu’on assiste. Au centre de la scène un podium noir en forme de disque, des tubes métalliques circulaires dont il manque un élément, qu’un peu plus tard on verra la chanteuse brandir comme une épée, un drapeau sans fanion (?).  Les musiciens de Il Pomo d’Oro sont disposés de part et d’autre se faisant face.

Le concert commence – à l’heure ! – dans le noir. Un mince filet de lumière éclaire le premier violon. La première œuvre au programme (cf. le disque) est la Question sans réponse (The Unanswered Question) de Charles Ives. À la place de la trompette qui normalement scande et interrompt le tapis des cordes, on entend à quatre reprises – du second balcon au parterre, quelques notes d’une silhouette qu’on distingue à peine. Petits soucis de justesse.

Puis Joyce DiDonato gagne la scène et ce podium central où elle va successivement se dresser vers le ciel, s’asseoir, s’agenouiller, se coucher face contre terre, selon les pièces inscrites à son programme. La « mise en espace » de Marie Lambert-Le Bihan, les lumières de John Torres, donnent l’illusion d’un show comme sur Broadway, une sorte de « récital pour les nuls ». Les gestes, les postures de l’interprète, l’environnement lumineux, plutôt sommaire, appuient la démonstration : Eden ce sont les joies et les douleurs de la vie. 

La performance est du côté de la chanteuse. Présente quasiment sans interruption sur le plateau, passant sans effort apparent des douceurs suaves de Rachel Portland aux furies de Mysliveček ou de Gluck (Enzo), plus inégale dans Mahler. Si les moirures de la voix font merveille dans Ich atmet’ einen linden Duft, on s’attendrait dans le dernier des Rückert-Lieder, le bouleversant Ich bin der Welt abhanden gekommen à une retenue, à une voix moins somptueuse, comme émaciée. Broutilles que tout cela; Dans les Mahler, on a la surprise, finalement agréable, de voir le théorbe de l’ensemble Il pomo d’oro prendre la place de la harpe. 

La chanteuse revient plusieurs fois sur scène, longuement applaudie par un public conquis. Elle fait généreusement saluer ses compagnes et compagnons d’aventure, Zefira Valova et les musiciens d’Il Pomo d’Oro. Et prend la parole (cf.supra). Nous annonce une surprise : la présence du chœur d’enfants Sotto Voce dont on n’a pas bien compris où et quand Joyce DiDonato avait pris le temps de travailler avec eux. Mais, après la mort au monde (Mahler) qui concluait le récital, les deux chansons qui vont suivre redonnent de l’optimisme. La spontanéité de la surprise est parfaitement réglée et les bons sentiments affluent.


Joyce DiDonato et le choeur Sotto Voce (photo JPR)

En réponse à ces « cadeaux », ces messages d’espoir des enfants, Joyce DiDonato leur et nous offre un « Ombra mai fu » de toute beauté. 

Commentaires

VOUS AIMEZ NOUS LIRE… SOUTENEZ-NOUS

Vous pouvez nous aider à garder un contenu de qualité et à nous développer. Partagez notre site et n’hésitez pas à faire un don.
Quel que soit le montant que vous donnez, nous vous remercions énormément et nous considérons cela comme un réel encouragement à poursuivre notre démarche.
>

Note ForumOpera.com

2

❤️❤️❤️❤️❤️ : Exceptionnel
❤️❤️❤️❤️🤍 : Supérieur aux attentes
❤️❤️❤️🤍🤍 : Conforme aux attentes
❤️❤️🤍🤍🤍 : Inférieur aux attentes
❤️🤍🤍🤍🤍 : À oublier

Note des lecteurs

()

Votre note

/5 ( avis)

Aucun vote actuellement

Infos sur l’œuvre

Détails

EDEN

Charles Ives : The Unanswered Question
Rachel Portman : The First Morning of the World
Gustav Mahler : « Ich atmet’ einen linden Duft », ext. des Rückert Lieder
Biagio Marini : « Con le stelle in ciel che mai » (Nativitá di Christo, ext. desScherzi e canzonette op. 5)
Josef Mysliveček : « Toglieró le sponde al Mare », ext. de l’oratorio Adamo ed Eva
Aaron Copland : « Nature, the gentlest mother » (8 Poems of Emily Dickinson)
Giovanni Valentini : Sonata a 4 « enharmonica »

Francesco Cavalli: «Piante ombrose», ext. de La Callisto

Christoph Willibald Gluck: Danza degli spettri e delle furie, ext. de Orfeo ed Euridice

Christoph Willibald Gluck: Scena ed aria «Misera, dove son – Ah ! non son io che parlo», ext. de Ezio, Wq. 15

Georg Friedrich Händel: «As with rosy steps the morn», ext. de Theodora, HMV 68

Gustav Mahler: «Ich bin der Welt abhanden gekommen», ext. des Rückert Lieder

Georg Friedrich Händel: «Frondi tenere e belle – Ombra mai fu», ext. de Serse, HWV 40

Joyce DiDonato, mezzo-soprano

Il Pomo d’Oro

Théâtre des Champs-Elysées, Paris

Mercredi 5 octobre 2022

>

Nos derniers podcasts

Nos derniers swags

Les dernières interviews

Les derniers dossiers

Zapping

Vous pourriez être intéressé par :

Samson retrouvé – et après ?
Lea DESANDRE, Nahuel DI PIERRO, Claus GUTH
Spectacle