Forum Opéra

VERDI, La traviata — Munich

arrow_back_iosarrow_forward_ios
Partager sur :
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Partager sur email
Partager sur print
Spectacle
5 juillet 2022
Traviata de consolation

Note ForumOpera.com

2

Infos sur l’œuvre

Opéra en 4 actes de Giuseppe Verdi

Livret de Francesco Maria Piave d’après La dame aux camélias d’Alexandre Dumas fils

Créé à Venise le 6 mars 1853

Détails

Mise en scène

Günter Krämer

Costumes

Carlo Diappi

Lumières

Wolfgang Göbbel

Violetta Valéry

Lisette Oropesa

Flora Bervoix

Daria Proszek

Annina

Emily Sierra

Alfredo Germont

Stephen Costello

Giorgio Germont

Lucas Meacheam

Gaston

Galeano Salas

Douphol

Balint Szabo

D’Obigny

Daniel Noyola

Grenvil

Martin Snell

Giuseppe

Granit Musliu

Chœurs du Bayerische Staatsoper

Chef des chœurs

Stellario Fagone

Bayerisches Staatsorchester

Direction musicale

Giedre Slekyte

Théâtre National de Munich, dimanche 3 juillet 2022, 19h

C’est muni d’un billet pour assister à Der Teufel von Loudun que l’on prend place dans le Staatsoper de Munich en ce dimanche. Las, ici aussi l’épidémie de covid fait des ravages dans le spectacle d’ouverture du festival d’été de l’Opéra de Bavière. L’institution a cependant demandé aux artistes de la courte série de Traviata qui venait de s’achever de rester le temps d’une soirée de consolation. Lisette Oropesa et Stephen Costello reprennent leurs costumes et Lucas Meachem prend la suite de Plácido Domingo.

Le soprano américain avale les difficultés techniques du premier acte avec force trilles, staccati et mi bémol conclusif qui lui valent une belle ovation dès le premier entracte. Pourtant, le chant peine à se nuancer ou à se colorer, ce qui se confirmera dans les actes suivants. Voici une Violetta maitresse d’elle-même et qui ne parvient pas à faire naitre l’émotion, engoncée dans sa perfection formelle. Stephen Costello semble fâché ce soir là avec le solfège et le rythme. Déstabilisé dès le brindisi, il vient à bout de la soirée avec un chant peu raffiné et extérieur à son personnage. Si Lucas Meachem n’a pas (encore) le phrasé et le chien verdien de son illustre prédécesseur, il jouit néanmoins d’une technique solide, d’un souffle long et d’un surcroit de puissance qui lui permettent de brosser d’emblée un Germont autoritaire et mauvais comme on en a plus entendu depuis longtemps. Les comprimari, pour partie issus de la troupe s’insèrent sans mal dans cette production battue et rebattue, même si leur diction parait bien scolaire.


© Bayerische Staatsoper

C’est aussi le reproche que l’on pourrait adresser aux chœurs de la maison. Ils s’imposent comme des modèles d’homogénéité et de puissance mais leur italien sonnent tellement appliqué qu’il en devient surjoué. Dans la fosse, Giedre Slekye mène la valse mortuaire au pas de course. Les quelques rubatis qu’elle dissémine ça et là ne font pas illusion. L’orchestre, rompu à toutes les demandes, la suit sans mal et s’épargne certaines lourdeurs en même temps que la moindre once de romantisme.

Gunther Krämer quant à lui signait à Munich un spectacle témoin de son approche avec un cadre spatio-temporel peu ou prou respecté, des lumières fluo et un discours qui se rapproche de l’épitomé : une service à champagne, une balançoire, du rouge et du noir, des feuilles mortes. Sa seule audace se résume à faire arriver Germont accompagné de la petite sœur d’Alfredo sans que l’on comprenne ce que cela apporte à la dramaturgie ou à une direction d’acteur devenue sommaire avec les années.

 

Commentaires

VOUS AIMEZ NOUS LIRE… SOUTENEZ-NOUS

Vous pouvez nous aider à garder un contenu de qualité et à nous développer. Partagez notre site et n’hésitez pas à faire un don.
Quel que soit le montant que vous donnez, nous vous remercions énormément et nous considérons cela comme un réel encouragement à poursuivre notre démarche.
>

Note ForumOpera.com

2

❤️❤️❤️❤️❤️ : Exceptionnel
❤️❤️❤️❤️🤍 : Supérieur aux attentes
❤️❤️❤️🤍🤍 : Conforme aux attentes
❤️❤️🤍🤍🤍 : Inférieur aux attentes
❤️🤍🤍🤍🤍 : À oublier

Note des lecteurs

()

Votre note

/5 ( avis)

Aucun vote actuellement

Infos sur l’œuvre

Opéra en 4 actes de Giuseppe Verdi

Livret de Francesco Maria Piave d’après La dame aux camélias d’Alexandre Dumas fils

Créé à Venise le 6 mars 1853

Détails

Mise en scène

Günter Krämer

Costumes

Carlo Diappi

Lumières

Wolfgang Göbbel

Violetta Valéry

Lisette Oropesa

Flora Bervoix

Daria Proszek

Annina

Emily Sierra

Alfredo Germont

Stephen Costello

Giorgio Germont

Lucas Meacheam

Gaston

Galeano Salas

Douphol

Balint Szabo

D’Obigny

Daniel Noyola

Grenvil

Martin Snell

Giuseppe

Granit Musliu

Chœurs du Bayerische Staatsoper

Chef des chœurs

Stellario Fagone

Bayerisches Staatsorchester

Direction musicale

Giedre Slekyte

Théâtre National de Munich, dimanche 3 juillet 2022, 19h

>

Nos derniers podcasts

Nos derniers swags

Les dernières interviews

Les derniers dossiers

Zapping

Vous pourriez être intéressé par :

Samson retrouvé – et après ?
Lea DESANDRE, Nahuel DI PIERRO, Claus GUTH
Spectacle