Forum Opéra

WAGNER, Lohengrin — Berlin (Deutsche Oper)

arrow_back_iosarrow_forward_ios
Partager sur :
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Partager sur email
Partager sur print
Spectacle
12 novembre 2017
Klaus Florian Vogt toujours au firmament des Lohengrin

Note ForumOpera.com

3

Infos sur l’œuvre

<!–*/ /*–><!]]>*/

Opéra romantique en trois actes (1850)

Livret du compositeur

Détails

Mise en scène

Kasper Holten

Décors & costumes

Steffen Aarfing

Lumières

Jesper Kongshaug

Heinrich l’oiseleur

Günther Groissböck

Lohengrin

Klaus Florian Vogt

Elsa von Brabant

Rachel Willis-Sørensen

Friedrich von Telramund

Simon Neal

Ortrud

Petra Lang

Le héraut du roi

Thomas Lehman

Seigneurs brabançons

Ya-Chung Huang

Andrew Dickinson

Byung Gil Kim

Dean Murphy

Dames d’honneur

Rosemarie Artz

Angelika Nolte

Kristine Häger

Saskia Klumpp

Chœur et orchestre du Deutsche Oper Berlin

Direction musicale

Donald Runnicles

Deutsche Oper, Berlin, dimanche 12 novembre 2017, 17h

Cette production de Lohengrin au Deutsche Oper Berlin ayant fait l’objet de plusieurs comptes rendus au cours des saisons précédentes (2013, 2015, 2016), nous accentuerons notre propos sur les interprètes de la soirée.

Nous retrouvons le Lohengrin de Klaus Florian Vogt, désormais très à l’aise dans la peau (et les plumes !) du héros. Son timbre juvénile, sa clarté d’émission, la lumière de sa voix ne sont plus à démontrer. Son chant doux et néanmoins sonore peut être qualifié d’élégiaque.

A ses côtés, Rachel Willis-Sørensen campe une Elsa faible et tourmentée. Son soprano très expressif dotée d’un joli vibrato serré peine toutefois à prendre de l’ampleur dans les aigus. Son volume limité devient carrément gênant lorsqu’il ne lui permet pas de se faire entendre dans les ensembles.

Dans le rôle du roi Henri l’oiseleur, Günther Groissböck a encore pris de l’assurance. Les sonorités rocailleuses de sa puissante voix de basse roulent en toutes circonstances sur les autres pupitres et coulent comme un torrent impétueux en flots ininterrompus.

Simon Neal n’était pas au mieux de sa forme ce soir dans le rôle de Friedrich von Telramund qu’il connait pourtant bien. Quoique démonstratif, son jeu manquait cependant d’une empreinte vocale correspondante.

A ses côtés, sous les traits de son épouse, Petra Lang l’écrase littéralement, car, outre son interprétation convaincante, ses moyens vocaux sont à la hauteur de la noirceur du personnage. Une excellente diction, de belles véhémences dans ses imprécations et des fulgurances dans les aigus en font une Ortrud mémorable.

Thomas Lehman, en héraut du roi, n’impressionne guère en dépit de sa mise en avant par le jeu de scène.

Les chœurs, maintenant parfaitement réglés sur cette partition, offrent des moments d’émotion très poignants tandis que l’orchestre dirigé par Donald Runnicles maîtrise ses élans pour rester en parfaite adéquation avec le plateau. On soulignera encore le merveilleux effet de la spatialisation des cuivres ainsi que la perfection atteinte par le pupitre des cordes dans ses montées progressives vers les climax de l’œuvre.

Commentaires

VOUS AIMEZ NOUS LIRE… SOUTENEZ-NOUS

Vous pouvez nous aider à garder un contenu de qualité et à nous développer. Partagez notre site et n’hésitez pas à faire un don.
Quel que soit le montant que vous donnez, nous vous remercions énormément et nous considérons cela comme un réel encouragement à poursuivre notre démarche.

Note ForumOpera.com

3

❤️❤️❤️❤️❤️ : Exceptionnel
❤️❤️❤️❤️🤍 : Supérieur aux attentes
❤️❤️❤️🤍🤍 : Conforme aux attentes
❤️❤️🤍🤍🤍 : Inférieur aux attentes
❤️🤍🤍🤍🤍 : À oublier

Note des lecteurs

()

Votre note

/5 ( avis)

Aucun vote actuellement

Infos sur l’œuvre

<!–*/ /*–><!]]>*/

Opéra romantique en trois actes (1850)

Livret du compositeur

Détails

Mise en scène

Kasper Holten

Décors & costumes

Steffen Aarfing

Lumières

Jesper Kongshaug

Heinrich l’oiseleur

Günther Groissböck

Lohengrin

Klaus Florian Vogt

Elsa von Brabant

Rachel Willis-Sørensen

Friedrich von Telramund

Simon Neal

Ortrud

Petra Lang

Le héraut du roi

Thomas Lehman

Seigneurs brabançons

Ya-Chung Huang

Andrew Dickinson

Byung Gil Kim

Dean Murphy

Dames d’honneur

Rosemarie Artz

Angelika Nolte

Kristine Häger

Saskia Klumpp

Chœur et orchestre du Deutsche Oper Berlin

Direction musicale

Donald Runnicles

Deutsche Oper, Berlin, dimanche 12 novembre 2017, 17h

Nos derniers podcasts

Nos derniers swags

Pour le plaisir
CDSWAG

Les dernières interviews

Les derniers dossiers

Zapping

Vous pourriez être intéressé par :

Un requiem lumineux
Thomas HENGELBROCK, Domen KRIŽAJ, Eleanor LYONS
Spectacle