Forum Opéra

Récital Sandrine Piau, les Paladins – Liège

Partager sur :
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Partager sur email
Partager sur print
Spectacle
10 octobre 2023
Sandrine Piau héroïque et souveraine, mais un peu seule

Note ForumOpera.com

3

Infos sur l’œuvre

Détails

Georg Friedrich Haendel (1685-1759)
Ariodante HWV 33
Ouverture et marche

Lotario HWV 26
Air d’Adélaïde : Scherza in mar la navicella

Giulio Cesare in Egitto HWV 17
Récitatif : E pur cosi in un giorno
Air de Cléopâtre : Piangero la sorte mia

Concerto grosso en la mineur op.6 n°4 HWV 322

Alcina HWV 34
Air d’Alcina : Ah, mio cor

Sonate pour deux violons et basse continue en sol majeur op.5n°4 HWV 399

Alcina HWV 34
Air de Morgana : Tornami a vagheggiar

En bis :

Rinaldo HWV 7a : Air des Sirènes : Il vostro maggio de’ bei verdi anni
Rinaldo HWV 7a : Air d’Almirena : Lascia ch’io pianga mia cruda sorte

Sandrine Piau, soprano

Les Paladins
Direction musicale
Jérôme Correas

Liège, Salle Philharmonique, dimanche 1er Octobre 2023, 20h

 

C’est devant un public nombreux qu’avait lieu dimanche soir le récital de Sandrine Piau et des Paladins, dans le cadre des Nuits de Septembre et de la saison de la Salle Philharmonique de Liège, pour une soirée qui s’annonçait sous les meilleurs auspices.

Selon le principe assez largement utilisé aujourd’hui pour les récitals qui consiste à faire alterner quelques airs de bravoure (pas assez…) avec des pages instrumentales de moindre intérêt (trop nombreuses…), Sandrine Piau est actuellement en tournée avec un programme entièrement consacrée aux héroïnes des opéras de Haendel, femmes de pouvoir ou magiciennes qu’elle a réuni sous le titre « Enchanteresses », récital par ailleurs publié en disque chez Alpha il y a déjà quelques mois. La formule présente l’intérêt de ménager la soliste lorsqu’elle se produit en concert, un avantage particulièrement précieux dans le répertoire éreintant des airs à vocalises dont Haendel est si coutumier. Elle présente l’inconvénient de diluer le propos dramatique, de faire retomber l’intensité lors des épisodes instrumentaux qui paraissent bien fades en comparaison avec le caractère flamboyant des passages vocaux.

A travers la programmation de ce concert, le propos de la cantatrice est de mettre en lumière le prix à payer par les femmes en situation de pouvoir, qu’elles aient ou non recherché ces positions : le renoncement à l’amour. Le propos, relayé par de nombreux exemples, est en effet frappant et probablement d’une actualité toujours bien réelle. Alors que le pouvoir renforce la séduction des hommes, il isole les femmes auxquelles il échoit, qu’elles l’exercent ou non, pour leur plus grand malheur. Avec le talent qu’on lui connait, fait d’une virtuosité sans faille, d’un engagement de chaque instant, d’une justesse impeccable et d’un charme indéfinissable mais agissant, Sandrine Piau a repéré dans les opéras de Haendel quatre airs développant ce thème, pour un programme un peu chiche (moins d’une heure de musique) auquel elle ajoutera tout de même deux bis.

Très à l’aise dans ce répertoire qu’elle pratique depuis longtemps avec bonheur, la soprano séduit sans peine son public par son tempérament et l’intensité de sa prestation, son humilité face au répertoire, son charme et ses qualités de communication et d’engagement.

Ces qualités sont particulièrement sensibles dans l’air de Cléopâtre « Piangero la sorte mia », une très grande réussite dramatique, ou dans l’air de la fée Morgane tiré d’Alcina, « Tornami a vagheggiar ».

A l’inverse, par manque de charisme global, manque de personnalité de la part du pupitre de violons, Les Paladins en très petit effectif, largement moins enthousiasmants, provoquèrent à chacune de leurs interventions une baisse de tension, allant même jusqu’à l’ennui dans la sonate op.5, réduite à trois mouvements au lieu de cinq, on se demande bien pourquoi dans un programme déjà si court…

Il y a aussi que les six instrumentistes paraissaient un peu perdus sous les ors pompeux du grand plateau de la salle philharmonique de Liège, peinant à remplir l’espace et à projeter leur prestation pour conquérir la salle. Dirigeant du clavecin et tapant du pied de façon un peu intempestive, Jérôme Correas aura beau faire, il ne parviendra pas à dynamiser ses maigres troupes : l’interprétation est propre mais sans plus, peu convaincante.

Le public enthousiaste eut droit à deux bis, tous deux extraits de Rinaldo : l’émouvant air des Sirènes et le célèbrissime « Lascia ch’io pianga mia cruda sorte », donné avec une remarquable et très émouvante économie de moyens, air dont personne ne se lasse et qui fait toujours son effet.

Commentaires

VOUS AIMEZ NOUS LIRE… SOUTENEZ-NOUS

Vous pouvez nous aider à garder un contenu de qualité et à nous développer. Partagez notre site et n’hésitez pas à faire un don.
Quel que soit le montant que vous donnez, nous vous remercions énormément et nous considérons cela comme un réel encouragement à poursuivre notre démarche.
>

Note ForumOpera.com

3

❤️❤️❤️❤️❤️ : Exceptionnel
❤️❤️❤️❤️🤍 : Supérieur aux attentes
❤️❤️❤️🤍🤍 : Conforme aux attentes
❤️❤️🤍🤍🤍 : Inférieur aux attentes
❤️🤍🤍🤍🤍 : À oublier

Note des lecteurs

()

Votre note

/5 ( avis)

Aucun vote actuellement

Infos sur l’œuvre

Détails

Georg Friedrich Haendel (1685-1759)
Ariodante HWV 33
Ouverture et marche

Lotario HWV 26
Air d’Adélaïde : Scherza in mar la navicella

Giulio Cesare in Egitto HWV 17
Récitatif : E pur cosi in un giorno
Air de Cléopâtre : Piangero la sorte mia

Concerto grosso en la mineur op.6 n°4 HWV 322

Alcina HWV 34
Air d’Alcina : Ah, mio cor

Sonate pour deux violons et basse continue en sol majeur op.5n°4 HWV 399

Alcina HWV 34
Air de Morgana : Tornami a vagheggiar

En bis :

Rinaldo HWV 7a : Air des Sirènes : Il vostro maggio de’ bei verdi anni
Rinaldo HWV 7a : Air d’Almirena : Lascia ch’io pianga mia cruda sorte

Sandrine Piau, soprano

Les Paladins
Direction musicale
Jérôme Correas

Liège, Salle Philharmonique, dimanche 1er Octobre 2023, 20h

 

>

Nos derniers podcasts

Nos derniers swags

Enfin de quoi se réjouir des JO !
CDSWAG

Les dernières interviews

Les derniers dossiers

Dossier

Zapping

Vous pourriez être intéressé par :

Flash Gordon, Zorro et les Dalton
Yaritza VÉLIZ, Julie BOULIANNE, Ramón TEBAR
Spectacle