Un jour, une création : 14 août 1814, le Turc échoue en Italie

Par Cédric Manuel | dim 14 Août 2016 | Imprimer

Alors qu’en 1813, Rossini avait présenté déjà pas moins de quatre opéras – la plupart à Venise, dont la fameuse Italienne à Alger –  la Scala de Milan, quelques mois après avoir créé Aureliano in Palmira, commande un opera-buffa dont Felice Romani rédige le livret ébouriffant sur la base d’une pièce de Caterino Mazzolà écrite vingt ans auparavant. Rossini élabore une partition entièrement originale, sans puiser dans ses opus précédent comme l’y obligeait souvent la cadence imposée par les maisons d’opéra (il réutilisera d’ailleurs au moins 2 fois la belle ouverture). Mais hélas, lors de la création il y a tout juste 202 ans, le public de la Scala crut  qu’on le grugeait avec un recyclage de l’Italienne à Alger, créée quelques mois auparavant à Venise et présentée à Milan juste avant la nouvelle œuvre. La confusion ne dura heureusement pas trop longtemps et le Turc en Italie, avec souvent d’autres titres, remporta un vif succès partout ensuite, jusqu’à disparaître peu à peu puis revenir avec la Callas dans les années 50. En voici un extrait du finale du 1er acte, un peu déjanté, avec Ildebrando d’Arcangelo en Sélim et Nino Machaidze en Fiorilla.

 

VOUS AIMEZ NOUS LIRE…

… vous pouvez nous épauler. Depuis sa création en 1999, forumopera.com est un magazine en ligne gratuit et tient à le rester. L’information que nous délivrons quotidiennement a pour objectif premier de promouvoir l’opéra auprès du plus grand nombre. La rendre payante en limiterait l'accès, a contrario de cet objectif. Nous nous y refusons. Aujourd’hui, nous tenons à réserver nos rares espaces publicitaires à des opérateurs culturels qualitatifs. Notre taux d’audience, lui, est en hausse régulière avoisinant les 160.000 lecteurs par mois. Pour nous permettre de nouveaux développements, de nouvelles audaces – bref, un site encore plus axé vers les désirs de ses lecteurs – votre soutien est nécessaire. Si vous aimez Forumopera.com, n’hésitez pas à faire un don, même modeste.