Un jour, une création : 2 mai 1692, Purcell, roi des fées.

Par Cédric Manuel | mer 02 Mai 2018 | Imprimer

The Fairy Queen est le dernier « semi-opera » achevé de Henry Purcell, qui meurt en 1695 en laissant le dernier, The Indian Queen, incomplet. Quelques années auparavant, en 1691-92, Purcell élabore une partition pour accompagner des représentations théâtrales adaptant très librement l’argument du Songe d’une nuit d’été de Shakespeare et qui constituent alors une production très ambitieuse (et très coûteuse) dont on a un peu perdu la trace originelle (et le nom de l’auteur du texte), malgré la tentative de reconstitution complète menée par exemple par William Christie.  La pièce en 5 actes (ou « masques »), créée le 2 mai 1692 au Dorset Garden Theater à Londres, est donc avant tout une pièce de théâtre et la partition de Purcell une musique de scène chantée, comme cela se faisait beaucoup en Angleterre au XVIIème siècle et au tournant du siècle suivant. D’où le nom de semi-opéra, puisque malgré tout, la musique prend de plus en plus d’espace dans le spectacle. Pour autant, la publication originale de l’œuvre parle bien – en gros caractères – d’un opéra. Mais tout ceci n’a guère d’importance puisque nous reste la musique de Purcell. Foisonnante sur le plan instrumental – le compositeur insère deux suites pour orchestre, compose une ouverture, un prélude féérique et forestier pour l’acte II, des danses et divertissements – elle regorge d’airs et de chœurs pleins de charme pour qui aime ce répertoire. Parmi eux, le déchirant « O let me weep » me donne l’occasion de rendre hommage à l’immense Alfred Deller, qui en a enregistré une très belle version, qu’on peut certes discuter pour lui préférer la voix d’une soprano, mais dont on ne pourra pas nier la grande sensibilité, ni la profondeur.

 

VOUS AIMEZ NOUS LIRE…

… vous pouvez nous épauler. Depuis sa création en 1999, forumopera.com est un magazine en ligne gratuit et tient à le rester. L’information que nous délivrons quotidiennement a pour objectif premier de promouvoir l’opéra auprès du plus grand nombre. La rendre payante en limiterait l'accès, a contrario de cet objectif. Nous nous y refusons. Aujourd’hui, nous tenons à réserver nos rares espaces publicitaires à des opérateurs culturels qualitatifs. Notre taux d’audience, lui, est en hausse régulière avoisinant les 160.000 lecteurs par mois. Pour nous permettre de nouveaux développements, de nouvelles audaces – bref, un site encore plus axé vers les désirs de ses lecteurs – votre soutien est nécessaire. Si vous aimez Forumopera.com, n’hésitez pas à faire un don, même modeste.