A Dijon, serait-il « temps de développer un nouveau rapport démocratique à l’art » ?

Par Yvan Beuvard | jeu 11 Juin 2020 | Imprimer

Depuis plusieurs mois, le feu couvait à l’Opéra de Dijon. A travers sa rubrique « brèves », Forumopéra a rendu compte des principaux événements marquants. La récente nomination de Dominique Pitoiset est l’occasion de faire le point.

Laurent Joyeux, Directeur général et artistique de l’Opéra de Dijon, s’est vu signifier le non-renouvellement de son contrat (qui vient à échéance le 31 déc. 2020) par François Rebsamen, maire de Dijon. Lors de la conférence de presse de présentation de la saison 2020-2021, en février, cette décision a été rendue publique par l’intéressé. A la question posée de la publicité relative à la vacance du poste, aux modalités de recrutement du successeur, la mairie a fait intervenir l’adjointe à la culture, présidente du Conseil d’administration de l’opéra, Madame Christine Martin-Rougeot. Interviewée par le quotidien local, le Bien public (15 février), elle n’apportait aucune réponse vraiment éclairante.

De la même manière, celui dont le nom circulait depuis des mois comme ayant les faveurs du maire, Dominique Pitoiset, répondait de façon évasive : il avait été approché… Depuis, faute de publicité faite sur la vacance du poste et sur les modalités de recrutement, l’inquiétude gagnait les personnels, puisque la crise sanitaire s’ajoutait aux incertitudes liées à l’impossibilité pour l’équipe actuelle d’engager quoi que ce soit (report des concerts et productions annulées, préparation des saisons 2021-22, des co-productions etc.). Ainsi, le 24 avril, le Comité Social et Economique de l’Opéra, dans une lettre ouverte, rendait publics les échanges épistolaires avec la mairie, depuis le 13 février. Les formulations élusives de celle-ci ne faisaient qu’accroître l’inquiétude. Le 11 mai, un collectif d’artistes favorables à Laurent Joyeux a adressé une lettre ouverte au Président de la République, au Ministre de la Culture et au Maire de Dijon pour les alerter sur la situation, rappelant qu’il a appris le remplacement « brutal et sans concours » de son directeur, dont il demandait le maintien. Le lendemain, pas moins de 217 artistes avaient signé… Nous n’avons pas connaissance de la moindre réponse.

La maire a inscrit à l’ordre du jour du conseil municipal du 28 mai (point 18) : « Terme mis à la mission du directeur et désignation d’un successeur ». Après plus de cinq heures de délibérations liées aux 17 questions précédentes, l’adjointe a informé le Conseil que le projet de Monsieur Dominique Pitoiset avait été retenu et que sa nomination était soumise à l’assemblée. Pour comprendre l’atmosphère délétère qui a présidé à cette décision, il suffit de visionner l’intervention du Maire, sur le site de la Mairie de Dijon (1), essentielle. Après cinq minutes d’intervention, Monsieur Rebsamen, après avoir coupé les micros des conseillers, a refusé tout débat, à cinq reprises, et imposé le vote, approuvé par sa majorité.

Ainsi, sans appel à candidature, sans constitution d’un jury comprenant les partenaires publics, sans avoir diffusé le cahier des charges, le maire a désigné Dominique Pitoiset, l’enfant du pays, comme Directeur de l’Opéra. Or, l’Opéra a été labellisé « Théâtre lyrique d’intérêt national » par le Ministère de la Culture et de la Communication, ce qui impose des modalités transparentes, conditions qui semblent avoir été oubliées. On attend de connaître la position de l’autorité de tutelle. Jointe par nos services, la Mairie de Dijon n'a donné aucune suite à nos questions et il a été impossible d'obtenir un rendez-vous, comme il a été impossible de trouver un interlocuteur au téléphone, malgré des demandes nombreuses et répétées.

Du projet présenté par le metteur en scène nous ne connaissions que ce que l’adjointe, puis François Rebsamen avaient bien voulu en révéler. « Projet très solide… le Grand-Théâtre sera de nouveau investi… le projet s’ouvrira à de nouvelles personnalités, offrant une plus grande alternance entre les artistes et les genres … il favorisera l’émergence de jeunes artistes, la formation sera cruciale, en lien avec le Conservatoire… », le tout assorti de considérations écologiques et environnementales, voilà qui n’éclaire guère de la part de la première. Du second : « C’est un Dijonnais, il a même joué au foot, il est très connu… il était très apprécié de Monsieur Robert Poujade…  Monsieur Dominique Pitoiset veut travailler avec les acteurs locaux (…) Un beau projet… un peu plus vers le théâtre, un peu délaissé ».  Oublions les lieux communs, les digressions et les platitudes, c’est pour le moins très flou, à ceci près que le Théâtre lyrique d’intérêt national n’a pas vocation à héberger les compagnies théâtrales, déjà installées, dotées de plusieurs salles adaptées. Hier, La Lettre du Musicien publiait une interview de Dominique Pitoiset, à laquelle nous renvoyons.  Entre temps, l’adjointe avait accordé un entretien à Olyrix. Une réponse nous est promise de l’autorité de tutelle. 

 

(1)  lien de la vidéo de l’examen de cette question.

 

VOUS AIMEZ NOUS LIRE…

… vous pouvez nous épauler. Depuis sa création en 1999, forumopera.com est un magazine en ligne gratuit et tient à le rester. L’information que nous délivrons quotidiennement a pour objectif premier de promouvoir l’opéra auprès du plus grand nombre. La rendre payante en limiterait l'accès, a contrario de cet objectif. Nous nous y refusons. Aujourd’hui, nous tenons à réserver nos rares espaces publicitaires à des opérateurs culturels qualitatifs. Notre taux d’audience, lui, est en hausse régulière avoisinant les 160.000 lecteurs par mois. Pour nous permettre de nouveaux développements, de nouvelles audaces – bref, un site encore plus axé vers les désirs de ses lecteurs – votre soutien est nécessaire. Si vous aimez Forumopera.com, n’hésitez pas à faire un don, même modeste.

Partager

Auteur