Etes-vous incollable sur Stiffelio ?

Par Christophe Rizoud | lun 23 Août 2021 | Imprimer

L’Avant-Scène Opéra prétexte les prochaines représentations strasbourgeoises de Stiffelio, du 15 septembre au 3 octobre 2021, pour consacrer son 323e numéro à ce dramma lirico en trois actes, créé à Trieste au Teatro Grande le 16 novembre 1850. Et vous, quel est votre degré de connaissance d’un opéra longtemps oublié qui, au contraire d’autres ouvrages méjugés de Giuseppe Verdi, n’a toujours pas retrouvé sa place au répertoire.. Voici dix questions pour mettre à l’épreuve votre culture verdienne et, si nécessaire, en apprendre un peu plus.


1. Quelle position occupe Stiffelio dans la liste chronologique des opéras de Verdi ?

  1. La huitième
  2. La seizième
  3. La vingt-et-unième

2. Stiffelio est a été adapté d’une pièce d’Emile Souvestre et Eugène Bourgeois par :

  1. Francesco Maria Piave
  2. Arrigo Boito
  3. Salvatore Cammarano  

3. Stiffelio, le héros de l’opéra, est :

  1. un pêcheur ligurien
  2. un pasteur ashasvérien
  3. un prêtre défroqué

4. Stiffelio fut censuré dès sa création car jugé

  1. blasphématoire
  2. hostile au pouvoir autrichien
  3. contraire à la morale

5. Pour déjouer la censure, Stiffelio sera transformé en

  1. Aroldo
  2. Guglielmo Wellingrode
  3. Robert Bruce

6. Quel point commun entre Stiffelio et Il trovatore ?

  1. L’histoire se déroule en Espagne
  2. Le baryton (Stankar dans Stiffelio) fait tout pour empêcher le ténor (Stiffelio) de coucher avec la soprano (Lina)  
  3. Le chœur chante « Miserere »

7. Marietta Gazzaniga, la première interprète du rôle de Lina, fut aussi la créatrice du rôle de

  1. Luisa Miller
  2. Leonora dans Il trovatore
  3. Amelia dans Un ballo in maschera

8. Il n’existe à ce jour qu’un seul enregistrement studio de Stiffelio. Qui dans cet enregistrement interprète le rôle-titre ?

  1. Placido Domingo
  2. Roberto Aronica
  3. José Carreras

9. Retirée de la circulation en 1857 sur ordre du compositeur lui-même, la partition de Stiffelio ne sera reconstituée dans sa version originale qu’en :

  1. 1968
  2. 1979
  3. 1993

10. Lequel de ces chefs d’orchestre contemporains n’a jamais dirigé Stiffelio ?

  1. Jérémie Rhorer
  2. Michele Mariotti
  3. Daniele Rustioni

1. B
Stiffelio est chronologiquement le 16e opéra composé par Giuseppe Verdi, après Luisa Miller (créé à Naples le 8 décembre 1849) et juste avant les opéras de la trilogie populaire : Rigoletto (créé à Venise le 11 mars 1851), Il trovatore et La traviata (créés en 1853). En dépit de sa proximité avec ces piliers du répertoire lyrique, Stiffelio demeure aujourd’hui la moins connue des œuvres de la maturité de Verdi. Etonnant ? Non, si l’on considère l’histoire de la partition, malmenée par la censure, et l’absence d’airs célèbres qui contribueraient à sa renommée.
[Pour en savoir plus, lire dans L’Avant-Scène Opéra, l’introduction et le guide d’écoute par Chantal Cazaux]  

2. A
Stiffelio est la 5e collaboration de Verdi avec Francesco Maria Piave, après Ernani (1844), I due Foscari (1844), Macbeth (1847), Il Corsaro (1848) et avant Rigoletto (1851), La Traviata (1853), Simon Boccanegra (1857), La forza del destino (1862). En cette fin des années 1840, Verdi multiplie les projet. S’il envisage un Roi Lear avec Salvatore Cammarano, le librettiste d’Alzira (1845), de La battaglia di Legnano  (1849), de Luisa Miller (1849) et bientôt d’Il Trovatore (1853), c’est Franscesco Maria Piave qu’il sollicite pour travailler à la fois sur Stiffelio et Rigoletto. La rencontre avec Arrigo Boito interviendra plus tard, vers 1875, lorsque l’éditeur Ricordi mettra les deux hommes en contact pour la révision de Simon Boccanegra  (1881) puis la composition d’Otello (1887) et de Falstaff  (1893).
[Pour en savoir plus, lire dans L’Avant-Scène Opéra, l’introduction et le guide d’écoute par Chantal Cazaux]

3. B
Stiffelio – Stiffelius dans Le Pasteur, ou L’Evangile et le foyer, pièce créée avec succès le 10 février 1849 au Théâtre de la Porte-Saint-Martin, adaptée par Emile Souvestre (1806-1854), en collaboration avec Eugène Bourgeois (1818-1847), de son propre roman Le Pasteur d’hommes (1838) – est un pasteur ashasvérien, une secte protestante imaginaire dont le nom se réfère à Ashasvérus, le Juif errant, considéré d’après les auteurs comme le représentant « de l’aspiration vers un bonheur toujours fuyant et toujours poursuivi ». Après Luisa Miller, le choix d’un drame intimiste, qui plus est contemporain, marque la rupture avec les sujets patriotiques des « années de galère ».
[Pour en savoir plus, lire dans L’Avant-Scène Opéra, les extraits du Pasteur, ou L’Evangile et le foyer, présentés par Chantal Cazaux]

4. A et C
Avec pour sujet l’adultère d’une femme de pasteur, Stiffelio touche à des sujets sensibles dans un pays – l’Italie – corseté par la morale bourgeoise, où il est difficilement envisageable de représenter sur scène certains rites religieux. Si l’opéra est censuré, c’est donc en raison d’un double outrage aux bonnes mœurs et à la religion. En revanche, le livret ne contient aucune revendication patriotique susceptible d’inquiéter le pouvoir autrichien qui occupait alors la ville de Trieste.
[Pour en savoir plus, lire dans L’Avant-Scène Opéra, l’introduction et le guide d’écoute par Chantal Cazaux]

5. A et B
Aménagé dès 1851 en raison de la censure sous le titre de Guglielmo Wellingrode, Stiffelio est retravaillé à partir de 1856 pour se métamorphoser en Aroldo, créé le 16 août 1857 à Rimini. Le livret de cette nouvelle mouture est adapté du roman de Walter Scott, Les Fiancés (en anglais, The Betrothed ) dont le sujet présente quelques similitudes avec l’intrigue initiale. Réécrite, la partition se dote d’un acte inédit qui apparaît comme un nouveau pas, en termes d’orchestration et de construction du discours musical, vers les ultimes chefs d’œuvre. (Quant à Roberto Bruce, il s’agit d’un opéra pastiche de Rossini)
[Pour en savoir plus, lire dans L’Avant-Scène Opéra, « Sept ans après Stiffelio : Aroldo » par Jules Cavalié]

6. C
La scène finale de Stiffelio, qui voit le pasteur monter à la chaire avant d’accorder son pardon à l’épouse adultère, est ponctuée de « Miserere » – cette même prière accompagne Leonora sous les fenêtres du cachot de Manrico dans Il trovatore. Stankar, le baryton dans Stiffelio, cherche davantage à venger l’honneur du ténor – son gendre – qu'à l’empêcher de coucher avec la soprano – sa fille –, au contraire du Trouvère selon le mot célèbre de George Bernard Shaw . Enfin, l’histoire se déroule non en Espagne durant le Moyen-Age mais en Autriche au début du 19e siècle.
[Pour en savoir plus, lire dans L’Avant-Scène Opéra, l’introduction et le guide d’écoute par Chantal Cazaux]

7. A
D’abord mezzo-soprano, interprète notamment de Giovanna Seymour dans Anna Bolena de Donizetti et Romeo dans I Capuleti e i Montecchi de Bellini, Marietta Gazzaniga (1824-1884) développa le haut de tessiture jusqu’à pouvoir créer le rôle de Luisa Miller. Bien que peu convaincu par son interprétation, Verdi lui confia la création de Lina dans Stiffelio (d’une écriture plus centrale et moins fleurie)
[Pour en savoir plus, lire dans L’Avant-Scène Opéra, « Les créateurs de Stiffelio » par Jean Cabourg]

8. C
Si Placido Domingo et Roberto Aronica ont l’un et l’autre interprété Stiffelio, c’est à José Carreras que sera confié le rôle, souvent considéré comme une préfiguration d’Otello, dans l’unique enregistrement studio de l’ouvrage, dirigé par Lamberto Gardelli pour le label Philips en 1979.
[Pour en savoir plus, lire dans L’Avant-Scène Opéra, la discographie par Alfred Caron]

9. C
Retirée de la circulation à la demande de Verdi, la version censurée de Stiffelio, basée sur une copie de 1855 conservée à Naples, a longtemps servie de référence y compris pour le seul enregistrement studio de l’ouvrage. Il faut attendre 1993 pour qu’une édition critique soit établie à partir d’une copie du conducteur orchestral retrouvé en 1968 et de fragments autographes manquants découverts en 1992 par le musicologue Philippe Gosset chez les héritiers de Verdi.
[Pour en savoir plus, lire dans L’Avant-Scène Opéra, l’introduction et le guide d’écoute par Chantal Cazaux ainsi que la discographie par Alfred Caron]

10. B
Michele Mariotti n’a jamais dirigé Stiffelio, au contraire de Jérémie Rhorer (à Francfort en 2016) et de Daniele Rustioni (à Venise en 2016). Pour l’anecdote, lors de la reprise de l’œuvre au Metropolitan Opera en 2010, c’est Placido Domingo qui tenait la baguette après avoir interprété le rôle-titre sur cette même scène en 1993.
[Pour en savoir plus, lire dans L’Avant-Scène Opéra, « l’œuvre à l’affiche » par Olivia Pfender]

 

VOUS AIMEZ NOUS LIRE…

… vous pouvez nous épauler. Depuis sa création en 1999, forumopera.com est un magazine en ligne gratuit et tient à le rester. L’information que nous délivrons quotidiennement a pour objectif premier de promouvoir l’opéra auprès du plus grand nombre. La rendre payante en limiterait l'accès, a contrario de cet objectif. Nous nous y refusons. Aujourd’hui, nous tenons à réserver nos rares espaces publicitaires à des opérateurs culturels qualitatifs. Notre taux d’audience, lui, est en hausse régulière avoisinant les 160.000 lecteurs par mois. Pour nous permettre de nouveaux développements, de nouvelles audaces – bref, un site encore plus axé vers les désirs de ses lecteurs – votre soutien est nécessaire. Si vous aimez Forumopera.com, n’hésitez pas à faire un don, même modeste.