Sur les ondes lyriques en mars 2021

Par Marie-Laure Machado | sam 06 Mars 2021 | Imprimer

Faisons fi d’humeurs pessimistes, jours de fêtes sur ces ondes lyriques : à Zurich, un géant perdu à l’honneur, Harnoncourt ; à Venise, Pauline Viardot pour célébrer les droits des femmes ; à Budapest,  Les Fêtes d’Hébé ramistes chantent les arts lyriques ; puis 1e jour du printemps, à Strasbourg, avec une création mondiale, Hémon...


Dernière minute

Vous trouverez les « Dernière minute », une fois par semaine, dans notre rubrique « Brèves ».


►Depuis le 1e mars, RAI-Play.tv : Série du Teatro Massimo Palermo – Das Paradies und die Peri -  La Favorite – A Midsummer Night’s Dream – Pagliacci -

►Depuis le 2 mars, France.tv-replay : Don Giovanni (ONP) – Simon Boccanegra (Dijon) -

►A partir du 4 mars, YT-PalaisRoyal, YT-PetitPalais : Série de 6 clips, chaque semaine à partir du 4 mars. Saint-Saëns, Mendelssohn, Offenbach, Messager, Martini, F.David, Concerts avec O.Bass (piano) – M.Vergez-Pascal (mezzo) – M.Lagier (ténor) – A.Fournaison (bar.basse)- JP.Sarcos (dm) – Paris, Palais-Royal, 2021  

De vendredi 5 mars au lundi 10 mai, OpéraZurich-streaming : « Souvenirs » - Série de 8 streamings d’opéras légendaires – Zurich, Opernhaus, de 1997 à 2012

A ceux qui ont la souvenance qui flanche, une mémoire fantasque ou qui l’ont perdue, mais aussi à ceux dont ces opéras n’ont jamais embelli les rêves, Zurich offre un trésor, une série nommée « Souvenirs », 8 streamings d’opéras légendaires. Mars est dédié au souvenir du géant Harnoncourt perdu en 2016, un des chefs les plus réputés de l’Opernhaus ; perdu un 5 mars, date où commence cette série qui finira le 10 mai, avec un streaming par semaine. (Détails ici). Premier week-end, l’exceptionnel Der Freïschutz de 1999, dans la mise en scène de la controversée Ruth Berghaus, avec, notamment, Peter Seiffert et Inga Nielsen. Puis une Belle Hélène colorée, percussive, de grande fraîcheur à l’orchestre, avec l’Hélène radieuse de Vesselina Kasarova. « Dès qu’il lève le bras, dès qu’il ouvre les yeux, je comprends ce qu’il a envie de dire. (…) Il a une liberté dans l’expressivité, dans la phrase, dans la battue, de telle sorte que paroles et musique fusionnent toujours. » dit La Bartoli de son guide Harnoncourt. La voici, en week-end 3, dans sa première Dona Elvira de l’intense Don Giovanni de 2001, avec Rodney Gilfry et Laslo Polgar. Fin mars, le rarissime Genoveva de Schumann en 2007, dans la mise en scène de Martin Kusej et une interprétation « harnoncourtrienne », très dramatique, avec Juliane Banse et Shawn Mathey. En avril, cerise sur le gâteau, le Fidelio historique de 2004, avec les jeunes Jonas Kaufmann et Camilla Nylund, mis en scène par Jurgen Flimm et une direction musicale de haute tension. « Le plus important - la seule chose essentielle même - reste toujours la dramaturgie : que dit la musique ? Voilà à quoi doit répondre un chef » aimait dire Harnoncourt.  

►A partir du 5 mars, StaatsoperStuttgart-streaming : Nixon in China (5 au 17 mars) – L’Amour des Trois Oranges (19 au 31 mars) – Parsifal (2 au 14 avril)

►A partir du 5 mars, Operavision : A Simple Piece (5 mars) - Straus & Strauss & Co (6 mars) – 20 Shots d’Opéra (12 mars) – Attila (19 mars) 

►Samedi 6 mars, 19h CET, Operavision : « Straus & Strauss & Co » - Munich, Gärtnerplatz Staatstheater, 2021

Un soir à l’opérette, mais également à l’opéra, filmé ce 20 février au Gärtnerplatz-Munich, pour la première fois sur Operavision ; pourquoi choisir entre musique dite « légère » et celle dite « savante », pourquoi choisir entre ces fins mille-feuilles que sont les opérettes viennoises, allemandes, alternant couches chantées, dansées, parlées, et ces pièces montées ouvragées, virtuoses, que sont les opéras ? Ce dont veut nous convaincre cette production. Dans un programme d’airs, de duos, d’ensembles panachant le maître du genre Franz Lehar, son concurrent Oscar Straus et Richard Tauber, avec Richard Strauss, Mozart, Donizetti, mais aussi Verdi et  Leoncavallo, (détails ici), nous entendrons quinze soliste compétents (distribution ici), sous la direction musicale d’Anthony Bramall, d’Andreas Kowalewitz , et dans la mise en scène de Maximilian Berling. « Aucun autre répertoire ne m’a donné tant de mal » avouait Jonas Kaufmann en 2014, au moment de l’enregistrement de son CD d’opérette « Du bist die Welt für mich ». Conclusion : comme l’opéra, l’opérette c’est pas d’la tarte !

►Samedi 6 mars, 16h CET, France-Musique : R.Schumann, Dichterliebe - S.de Barbeyrac et S.Bartal (piano) – puis C.Daudet (piano) – Quatuor Ellipsos et E.Le Sage (piano) – ML. Garnier - Paris, Maison de la Radio, direct 2021 

►Samedi 6 mars, 20h CET, France-Musique, et toujours sur RAI-play : Richard Strauss, Salomé – Milan, Teatro alla Scala, 2021

►Samedi 6 mars, 20h30 CET, YT-ArenaVerona, et samedi 13 mars, 15h CET, facebook-ArenaVerona : Verdi, Ponchielli, Messa op.20 – M.Falcier (ténor) – B.Cho (bar) – A.Cacciamani (bass.) – J.Brusa (dm) – Vérone, Teatro Filarmonico, 2021

►A partir du 6 mars, SanFranciscoOpera-streaming : Ring Festival – Das Rheingold (6-7 mars) – Die Walküre (13-14 mars) – Siegfried (20-21 mars) – Götterdämnerung (27-28 mars) –

►A partir du 6 mars, Wienerstaatsoper-streaming : Aïda (6 mars–19h) – La Traviata (première–7 mars–18h )

A partir du 6 mars, MET-streaming : Peter Grimes (6 mars) – Rusalka (7 mars) – La Forza del Destino (8 mars) – Manon Lescaut (9 mars) – Cav & pag (10 mars) – Ariana Lecouvreur (11 mars) – Francesca da Rimini (12 mars) – Fedora (13 mars) – Andrea Chénier (14 mars) -

 Du dimanche 7 au mercredi 24 mars, YT-TeatroAllaScala, facebook-TeatroAllaScala : Quatre récitals – L.Tézier et H.Deutsch (7 mars – 20h) – K.Lindsey et B.Trotignon (14 mars – 20h) – Lisette Oropesa dans « Grande Voci alla Scala » (20 mars – 18h30) – M.Agresta et F.Meli avec N.Luisotti (24 mars – 20h) – Milan, Teatro alla Scala, streamings directs 2021

Les récitals en streaming depuis La Scala de Milan émeuvent, particulièrement. L’ambiance dépouillée, où artiste, parfois plusieurs, chantent et jouent devant le rideau de scène, velours rouge et franges d’or, la réverbération du son dans ce temple d’opéra immense et vide de son public, poussent à une songerie intérieure, une évasion nostalgique dans la musique,  comme un reflet de la solitude des interprètes sur scène. En mars, quatre concerts à ne pas rater ; Ludovic Tézier, dans un programme inhabituel de lieder allemands et mélodies françaises, essentiellement, accompagné au piano par Helmut Deutsch, le 7 mars. Puis, un menu original : Weill - Zemlinsky – Korngold – Mahler, par Kate Lindsey et le pianiste Baptiste Trotignon, le 14 mars. Dans la chaleureuse Sala Esedra del Museo Teatrale alla Scala, le 20 mars, un récital de virtuose, Lisette Oropesa, au programme non encore communiqué. Enfin, le 24 mars, airs et duos de compositeurs italiens du 18e au 20e siècles par les remarquables Maria Agresta et Francesco Meli que dirige Nicola Luisotti. Détails et autres streamings ici.

►Dimanche 7 mars, 15h CET, OpéraLiège-streaming : Recueillement musical à la mémoire de Stefano Mazzonis di Pralafera – S.Scapucci – A.Noldus – T.Van Ingelgem – L.Lhote – Solistes, Orchestre, Chœur et Maîtrise d’Opéra-Liège – Liège, streaming direct 2021

►Dimanche 7 mars, 21h CET, Radio-Classique : Schubert, Mahler-Schoenberg, Das Lied von der Erde – M.Crebassa – A.Schager - S.Kochanovsky – Strasbourg, Palais de la Musique et des Congrès, 2021

►Dimanche 7 mars, 21h CET, PBZ-radioclassical : Camille Saint-Saëns, Les Barbares – CD - Collection « Opéra français » - Bru Zane - Volume 8 – 2014

A partir du 7 mars, ThéâtreOdéonMarseille-streaming : Le Violoneux (7 mars) – le Pays du Sourire (14 mars) -

►Lundi 8 mars, 21h CET, PalazzettoBruZane.com, puis PBZ-replay : Concert dédié à Pauline Viardot – Aude Extrémo et Etienne Manchon (piano) – Venise, Palazzetto Bru Zane, streaming 2021

« Yo soy una europeísta » (je suis une européenne) aurait pu chanter Pauline Viardot, au lieu du « Yo soy un contrabandista », air populaire de l’opérette El Poeta Calculista, composé par son illustre père Manuel García. Le Palazzetto Bru Zane a choisi cette inlassable et prolifique musicienne pour fêter la Journée Internationale des Droits des Femmes, avec un récital de mélodies et airs tirés d’opéras par ou pour elle, interprétés par Aude Extrémo, mezzo d’opulente étoffe comme de grand tempérament, accompagnée par Etienne Manchon au piano. Et on se réjouit de cette préférence car, si les œuvres de la compositrice sont mieux connues aujourd’hui, elles sont encore peu jouées. Prima donna, pianiste, metteur en scène, enseignante, polyglotte, amie et inspiratrice des artistes de son temps…par la « plénitude musicale de sa vie », son « multilinguisme musical » (Béatrix Borchard), Pauline Viardot, comme une rose des vents enluminée, guide les femmes musiciennes, et les femmes tout court.

►Lundi 8 mars, 19h30 CET, Müpa-Home : Jean-Philippe Rameau, Les Fêtes d’Hébé ou les Talens Lyriques – Budapest, Müpa Budapest’s virtual concert hall, streaming direct 2021

« C’est un des plus beaux ouvrages de ce grand homme : tout y est également soutenu, les tableaux en sont agréables et riants… » écrivait, en 1752, Pierre-Louis d’Aquin de Château-Lyon dans son Siècle litteraire de Louis XV. Savamment ordonné mais d’une joliesse euphorisante, de chatoiements équilibrés, de douces agilités, Les Fêtes d’Hébé ou Les Talens Lyriques, opéra-ballet de Rameau, est donné à Budapest, en version concert. En un prologue et trois entrées indépendantes, louant les trois arts lyriques : poésie, musique et danse, ce grand succès du dijonnais, à son époque, est rarement joué aujourd’hui. Avec un puits de science en matière ramiste à la direction musicale, György Vashegyi, son Orfeo Orchestra, son Purcell Choir, et une distribution de chanteurs baroques hors-classe : Chantal Santon-Jeffery (Hébé-Sapho-Bergère),  Marie Perbost (Amour-Eglé), Olivia Doray (Naïade-Iphise), Reinoud Van Mechelen (Momus-Ruisseau-Mercure), Philippe Estèphe (Hymas-Tirtée), David Witzak (Alcée-Eurilas), Lorant Najbauer (Fleuve), voici certainement un bonheur de production !

►Lundi 8 mars, 20h CET, France-Musique : « Voyage en Italie » - « Novecento » - Marie-Laure Garnier – Clément Mao-Takacs – Paris, Auditorium du Louvre, 2021

►Lundi 8 mars, 20h15 CET, Bayerischestaatsoper-tv : Gustav Mahler, Das Lied von der Erde – Munich, Bayerische Staatsoper, streaming direct 2021

►A partir du 8 mars, OpéraRennes-streaming : « OpéraMorphose » : un Opéra expérimental – 6 podcasts sur le processus de création d’un opéra par les étudiantes de l’Université de Rennes 2 - 2020

►Mercredi 10 mars, Metaclassique-radio : « Mouiller » - avec l'historienne Mélanie Traversier qui signe aux éditions du Seuil, L'harmonica de verre et Miss Davies – Emission de David Christoffel, 2021

►Jeudi 11 mars, 20h CET, France-Musique, et Arteconcert : N.Boulanger, A.Piazzola, Les 100 ans d’A.Piazzola par M.Flores - L.Garcia Alarcon – R.Galliano – W.Sabatier – L.Donoso (bandonéons) – E.Le Sage( piano) – Paris, Maison de la Radio, 2021

►Samedi 13 mars, 19h30 CET, Müpa-home : Concert Ludovic Tézier et Invités : Cassandre Berton, Ramon Vargas – Pier Giorgio Morandi (dm) – Budapest, Müpa Budapest’s virtual concert hall, streaming direct 2021

►Samedi 13 mars, 20h CET, RAI3-radio : Vincenzo Bellini, I Puritani – Roma, Teatro dell’Opera, 2021

►Dimanche 14 mars, 19h CET, DeutschOperBerlin-streaming : Riccardo Zandonaï, Francesca da Rimini – Berlin, Deutsch Oper, streaming direct 2021 – Liens vers Talkt1 et DFLKultur-radio sur le site.

►Lundi 15 mars, 20h CET, France-Musique : L’Instant Lyrique – Ambroisine Bré, Stanislas de Barbeyrac et Qiaochu Li (piano) – Paris, Salle Gaveau, 2021

►Samedi 20 mars, 20h CET, France-Musique : Zad Moultaka, Hémon – Festival Arsmondo Liban - Opéra de Strasbourg, première mondiale en direct 2021

Elément substantiel de la saison 20-21, façonnée par la regrettée Eva Kleinitz, le Festival Arsmondo Liban se déroulera bien cette année, et sa programmation, en partie numérique, sera sur le site de l’ONR dès le 10 mars. La création mondiale de Hémon, nouvel opéra du compositeur-plasticien Zad Moultaka et du philosophe, ici librettiste, Paul Audi, est donc retransmise en direct ce 20 mars par France-Musique, les représentations publiques étant différées à une saison prochaine. Notre duo reconsidère le mythe de l’Antigone de Sophocle à travers Hémon, qui, contrairement à la tragédie originale,  ne se suicide pas, alors que sa fiancée Antigone s’emmure dans l’intransigeance. De « victime collatérale » et « anti-héros » chez Sophocle, Hémon devient « héros anti-tragique », un prince et un homme fragile mais sage, par refus du trône de son père Créon et donc par refus d’exercer un pouvoir tyrannique, par refus aussi de se détruire, comme la rigide Antigone. Un nouvel idéal de vie apparaît dans le mythe, singulier, déroutant, comme la musique de Zad Moultaka, technologique et archaïque, tressant orient et occident, voix, théâtre dans maints procédés sonores. Dans cette aventure intense, nous entendrons, Raffaele Pe (Hémon), Judith Fa (Antigone), Béatrice Uria Monzon (Eurydice), Tassis Christoyannis (Créon), Geoffroy Buffière (Hyllos), sous la direction de Bassem Akiki.   

►Dimanche 21 mars, 15h30 CET, Bayerischestaatsoper-tv, et 23h55 CET, Arteconcert : Richard Strauss, Der Rosenkavalier – Munich, Bayerische Staatsoper, 2021

►Vendredi 26 mars, 20h CET, OperaStreamingEmiliaRomagna : Gioachino Rossini, Il Barbiere di Siviglia – Regio Emilia, Teatro Municipale Romano Valli, streaming direct 2021

►Vendredi 26 mars, 20h55 CET, France5.tv,  France.tv : Charles Gounod, Faust – Paris, Opéra Bastille, 2021 et aussi samedi 3 avril, 20h CET, France-Musique

►Samedi 27 mars, 20h CET, France-Musique : Francis Poulenc et Thierry Escaich, La Voix Humaine et Point d’Orgue - Paris, TCE, 2021   

►Samedi 27 mars, 19h CET, CatalunyaMusica-radio : Giuseppe Verdi, Otello – Barcelone, Gran Teatre del Liceu, streaming direct 2021


 Toujours en ligne

Pour les retransmissions en replay, voir les ondes lyriques de février 2021 et notre rubrique « Brèves ».


 

 

 

 

VOUS AIMEZ NOUS LIRE…

… vous pouvez nous épauler. Depuis sa création en 1999, forumopera.com est un magazine en ligne gratuit et tient à le rester. L’information que nous délivrons quotidiennement a pour objectif premier de promouvoir l’opéra auprès du plus grand nombre. La rendre payante en limiterait l'accès, a contrario de cet objectif. Nous nous y refusons. Aujourd’hui, nous tenons à réserver nos rares espaces publicitaires à des opérateurs culturels qualitatifs. Notre taux d’audience, lui, est en hausse régulière avoisinant les 160.000 lecteurs par mois. Pour nous permettre de nouveaux développements, de nouvelles audaces – bref, un site encore plus axé vers les désirs de ses lecteurs – votre soutien est nécessaire. Si vous aimez Forumopera.com, n’hésitez pas à faire un don, même modeste.

Partager