Censure aux Prom's : ultime revirement surprise

Par Jean Michel Pennetier | jeu 03 Septembre 2020 | Imprimer

Nous l'avions déjà exposé dans deux brèves précédentes. Dans un premier temps, la BBC avait voulu purement et simplement supprimer du programme de la dernière nuit des Prom's les hymnes traditionnels britanniques Rule, Britannia! et Land of Hope and Glory, taxés de racisme. Devant le tollé, la BBC avait finalement annoncé leur rétablissement, mais sans les paroles incriminées. Pierre Lazareff, le charismatique patron de France Soir avait coutume de dire « Les deux mamelles du journalisme moderne sont l'information et le démenti » : nous voici désormais au stade du démenti du démenti. En effet, la pression médiatique et populaire n'ayant pas baissé pour autant, l'institution britannique a finalement annoncé que les hymnes seraient donnés comme prévu. Sur la scène du Royal Albert Hall, le chœur sera formé de 18 chanteurs et des voix s'élèvent déjà pour s'interroger sur la diversité qui sera affichée, ce qui nous donnera peut-être matière à un quatrième épisode. Rappelons que cette année le public ne sera pas admis dans l'enceinte du Royal Albert Hall pour cause de pandémie. La BBC a donc cru utile de préciser que les téléspectateurs restaient libres de chanter les paroles chez eux (encore heureux ! ). Ce rebondissement intervient trois jours après la nomination du nouveau directeur général de la BBC, Tim Davie, réputé plus proche des Conservateurs. La BBC s'est également défendue d'avoir initialement annoncé la suppression des paroles, en arguant de raisons artistiques... Pour Wasfi Kani, fondatrice du Grange Park Opera, les paroles  « Britons never, never, never shall be slaves » (« Les Britanniques ne seront jamais esclaves ») n'en posent pas moins problème car elles suggèreraient que d'autres peuples peuvent l'être, assertion rhétoriquement discutable. Elle s'est déclarée déçue et déprimée par l'incompréhension qu'elle aura rencontrée. Précisons toutefois que, selon l'Organisation des Nations Unies, le nombre d'esclaves adultes serait de 200 à 250 millions, auquel on pourrait ajouter au moins autant d'enfants, Prom's ou pas. Autre opposant farouche, Chi-chi Nwanoku, fondatrice de Chineke !, un orchestre majoritairement composé de musiciens Noirs et Asiatiques, lequel s'est produit dans le cadre des Prom's, s'est déclarée peinée, mais a fait part de sa compréhension, considérant que ces traditions peuvent être, pour une partie du public, une forme de réconfort dans cette période chaotique.

 

 

VOUS AIMEZ NOUS LIRE…

… vous pouvez nous épauler. Depuis sa création en 1999, forumopera.com est un magazine en ligne gratuit et tient à le rester. L’information que nous délivrons quotidiennement a pour objectif premier de promouvoir l’opéra auprès du plus grand nombre. La rendre payante en limiterait l'accès, a contrario de cet objectif. Nous nous y refusons. Aujourd’hui, nous tenons à réserver nos rares espaces publicitaires à des opérateurs culturels qualitatifs. Notre taux d’audience, lui, est en hausse régulière avoisinant les 160.000 lecteurs par mois. Pour nous permettre de nouveaux développements, de nouvelles audaces – bref, un site encore plus axé vers les désirs de ses lecteurs – votre soutien est nécessaire. Si vous aimez Forumopera.com, n’hésitez pas à faire un don, même modeste.

Partager