Cornell MacNeil, disparition d'un monstre vocal

Par Anonyme (non vérifié) | ven 22 Juillet 2011 | Imprimer

Une voix énorme, un aigu exceptionnel, une présence théâtrale formidable : héritier de Leonard Warren, Cornell MacNeil était un de ces monstres vocaux qui semblent avoir disparu avec les dinosaures. Né en 1922, il débute en 1953 et rejoint le Metropolitan Opera dès 1959 : il y chantera 642 fois jusqu’en 1987. Les habitués du « vieux » Metropolitan (la première salle à l’italienne détruite dans les années 60) avaient coutume de raconter qu’on l’entendait vocaliser dans sa loge avant son entrée en Scarpia transformant en trio le duo d’amour du premier acte ! Son Germont dans La Traviata filmée par Franco Zeffirelli est enregistré trop tard (1982) pour lui rendre justice : la voix a blanchi et les aigus sont un peu tendu, à la manière d’un Cappuccilli en fin de carrière, autre monstre vocal là encore. Mais heureusement le Metropolitan Opera a choisi de ressortir quelques trésors de ces archives qui nous permettent de mieux apprécier l’impact de cet artiste méconnu en Europe. MacNeil a 54 ans lorsqu’il enregistre ce Rigoletto, un rôle qu’il aura chanté 104 fois, rien qu’au Met : le final reste incroyablement impressionnant.
 


 

VOUS AIMEZ NOUS LIRE…

… vous pouvez nous épauler. Depuis sa création en 1999, forumopera.com est un magazine en ligne gratuit et tient à le rester. L’information que nous délivrons quotidiennement a pour objectif premier de promouvoir l’opéra auprès du plus grand nombre. La rendre payante en limiterait l'accès, a contrario de cet objectif. Nous nous y refusons. Aujourd’hui, nous tenons à réserver nos rares espaces publicitaires à des opérateurs culturels qualitatifs. Notre taux d’audience, lui, est en hausse régulière avoisinant les 160.000 lecteurs par mois. Pour nous permettre de nouveaux développements, de nouvelles audaces – bref, un site encore plus axé vers les désirs de ses lecteurs – votre soutien est nécessaire. Si vous aimez Forumopera.com, n’hésitez pas à faire un don, même modeste.

Partager