Décès de Pierre Boulez

Par Laurent Bury | mer 06 Janvier 2016 | Imprimer

Le compositeur Pierre Boulez est décédé à l'âge de 90 ans hier soir, mardi 5 janvier, dans la ville de Baden-Baden, où il habitait. Evidemment, les amateurs d'art lyrique risquent d'avoir encore en tête sa déclaration incendiaire, « Il faut brûler les maisons d'opéra », mais cette phrase était une provocation datant d'une époque désormais lointaine. Si son projet de composer une œuvre lyrique n'aboutit jamais, en partie faute de livret adéquat, il laisse de nombreuses pièces vocales, portées notamment par la poésie de René Char (Le Visage nuptial, Le Soleil des eaux, Le Marteau sans maître) tandis que Mallarmé lui inspire Pli selon pli. C'est peut-être néanmoins comme chef que l'on mesurera avant tout la contribution de Pierre Boulez à l'opéra. Dès 1966, il est invité à diriger Parsifal à Bayreuth, avant le mémorable Ring du centenaire, en 1976 ; c'est lui qui suggéra Patrice Chéreau pour la mise en scène. En 1979, il assure à l'Opéra de Paris la création mondiale de la version de Lulu complétée par Friedrich Cerha. Dans les années 1990, il était revenu à Paris pour diriger Pelléas au Théâtre du Châtelet. 2004 avait marqué son retour à Bayreuth pour Parsifal, dans la mise en scène très controversée de Christoph Schlingensief.

 

VOUS AIMEZ NOUS LIRE…

… vous pouvez nous épauler. Depuis sa création en 1999, forumopera.com est un magazine en ligne gratuit et tient à le rester. L’information que nous délivrons quotidiennement a pour objectif premier de promouvoir l’opéra auprès du plus grand nombre. La rendre payante en limiterait l'accès, a contrario de cet objectif. Nous nous y refusons. Aujourd’hui, nous tenons à réserver nos rares espaces publicitaires à des opérateurs culturels qualitatifs. Notre taux d’audience, lui, est en hausse régulière avoisinant les 160.000 lecteurs par mois. Pour nous permettre de nouveaux développements, de nouvelles audaces – bref, un site encore plus axé vers les désirs de ses lecteurs – votre soutien est nécessaire. Si vous aimez Forumopera.com, n’hésitez pas à faire un don, même modeste.