Des raretés de Rossini à Paris

Par Christian Peter | lun 27 Avril 2015 | Imprimer

Quatre jeunes artistes lyriques très prometteurs proposent de redécouvrir Rossini avec un programme d'airs et ensembles tirés de ses opéras les moins connus. Outre des œuvres de jeunesse comme Ciro in Babilonia qui annonce déjà les fastes de Tancredi puis de Semiramide (également au programme), les opéras napolitains seront représentés par un trio de Ricciardo e Zoraide. Parmi les chanteurs, la soprano Marlène Assayag (ex-pensionnaire du CNIPAL) qui vient de chanter la Reine de la Nuit à la Fabrique Opéra de Marseille et le ténor Patrick Kabongo (en ce moment sur la scène de l'Opéra Comique dans le rôle de Victor de Ciboulette) complèteront le programme avec des extraits du Comte Ory, opéra dont ils ont interprété les rôles de la Comtesse Adèle et du Comte Ory sous la direction de Jean-Christophe Spinosi à Brest en 2012. Les autres solistes sont Xénia d'Ambrosio, contralto, qui chante dans les chœurs de l'ONP et a assuré plusieurs petits rôles de soliste à Bastille et Paolo Parentini, basse. Tous seront accompagnés au piano par Maxime Neyret. Deux concerts, soutenus par la maison Dognin, à ne pas manquer les 6 et 29 mai prochain à 20h30 au Temple du Luxembourg, 58 rue Madame à Paris.