Eugénie Lefebvre chante les délices du Jardin d'Eden

Par Laurent Bury | lun 19 Juin 2017 | Imprimer

A ceux qu’Eugénie Lefebvre avait charmés lors de son concert en mars au musée Grévin, on ne saurait trop signaler la possibilité de retrouver cette jeune et belle voix de soprano, ou plutôt de dessus, devrait-on dire pour le répertoire qui l’occupe. L’ensemble Le Vertigo vient d’enregistrer pour le label Les Belles Ecouteuses un disque réunissant trois œuvres de trois compositeurs presque exactement contemporains, à cheval sur les XVIIe et XVIIIe siècles : deux suites instrumentales, l’une de Marin Marais, l’autre de Robert de Visée, encadrant Adam, d’Elisabeth Jacquet de la Guerre. C’est cette cantate qui donne son titre au disque, Le Jardin des délices, Eden dont le premier homme est bientôt chassé, la musique détaillant bien davantage son expulsion que le bref moment où il put savourer les susdites délices. On y retrouve les qualités déjà plusieurs fois signalées chez Eugénie Lefebvre : une hauteur de ton qui convient à la déclamation de cette leçon de morale chrétienne (« Le Ciel, d’une main libérale, / Aime à nous verser ses bienfaits ; / Quand nous l’irritons, il égale / Les maux aux biens qu’il nous a faits »), mais sans aucune froideur, fort heureusement.

Le Jardin des délices, ensemble Vertigo, 1 CD Les Belles Ecouteuses, enregistré en avril 2014 au château de Bourdeilles (Dordogne), LBE16 - 74'