Hasnaa Bennani et Eugénie Lefebvre réenchantent Grévin

Par Christophe Rizoud | mar 07 Mars 2017 | Imprimer

N'en déplaise aux puristes, à ceux qui voudraient la musique détachée de toute contingence matérielle, pure, voire abstraite, la qualité d'un concert ne dépend pas que de ses interprètes, si remarquables soient-ils. Le lieu a aussi sa part dans le souvenir, ému ou non, que l'on garde d'une soirée. Les duetti amorosi chantés par Hasnaa Bennani et Eugénie Lefebvre, hier soir, lundi 6 mars, au Théâtre Grévin, accompagnées par les trois instrumentistes de l'Ensemble Centaurus auraient-ils eu le même impact s'ils avaient été interprétés sur une autre scène ? Dans cette salle de 200 places édifiée en 1900 par l'architecte Eugène-Émile Esnault-Pelterie, les partitions composées par Monteverdi, Rossi, Carissimi et autres musiciens du 17e siècle trouvent un écrin adapté autant à leur dimension qu'à leur esprit baroque. Tout comme les voix des deux chanteuses se répondent, s'enlacent et s'imitent pour donner à éprouver l'insondable profondeur des affects, les miroirs astucieusement placés sur les parois latérales du théâtre, en se reflétant, offrent à l'espace une perspective infinie. Là, chaque soprano peut prendre ses marques, rondes et chaleureuses chez Hasnaa Bennani, vives et incisives chez Eugénie Lefebvre avec chez les deux, un soutien suffisant pour développer une ligne dépourvue d'accrocs. Dans ces pages où le chant hésite entre récitatif et mélodie, où l'accompagnement instrumental, délicat, tient du fil d'araignée, tous se montrent suffisamment expressifs pour éviter l'écueil de la monotonie. Remercions donc Philippe Maillard Productions d'avoir replacé le Théâtre Grévin sur la carte lyrique de Paris. Prochain concert vocal in loco : la soprano Lucia Martin-Carton accompagnée par l’ensemble Les Ambassadeurs dans un programme comprenant notamment des pièces de John Dowland et de Giulio Caccini (plus d'informations).

 

VOUS AIMEZ NOUS LIRE…

… vous pouvez nous épauler. Depuis sa création en 1999, forumopera.com est un magazine en ligne gratuit et tient à le rester. L’information que nous délivrons quotidiennement a pour objectif premier de promouvoir l’opéra auprès du plus grand nombre. La rendre payante en limiterait l'accès, a contrario de cet objectif. Nous nous y refusons. Aujourd’hui, nous tenons à réserver nos rares espaces publicitaires à des opérateurs culturels qualitatifs. Notre taux d’audience, lui, est en hausse régulière avoisinant les 160.000 lecteurs par mois. Pour nous permettre de nouveaux développements, de nouvelles audaces – bref, un site encore plus axé vers les désirs de ses lecteurs – votre soutien est nécessaire. Si vous aimez Forumopera.com, n’hésitez pas à faire un don, même modeste.