Klinghoffer, deuxième et dernier opéra du révérend Goodman

Par Laurent Bury | ven 24 Octobre 2014 | Imprimer

On le sait, le Met a commencé lundi, dans une ambiance plus que houleuse, sa série de représentations de The Death of Klinghoffer (voir brèves du 25 juin et du 23 septembre). Pourtant, bien avant la polémique suscitée par sa programmation par Peter Gelb, l’opéra de John Adams eut une première victime : sa librettiste, Alice Goodman. C’est à elle que l’on doit le livret de Nixon in China, créé en 1987. Après une création très calme à Bruxelles en 1991, The Death of Klinghoffer fit scandale aux Etats-Unis et plusieurs maisons qui avaient coproduit le spectacle annulèrent leur participation à la tournée. Et Alice Goodman devint persona non grata. Aujourd’hui, l’œuvre de John Adams est conspuée par de nombreux Américains qui l’accusent d’antisémitisme et de sympathie pour les Palestiniens. Ironie du sort : Alice Goodman est issue d’une famille juive du Minnesota. Epouse du poète britannique Geoffrey Hill, elle s’est convertie au protestantisme alors qu’elle écrivait Klinghoffer, puis est devenue clergyman, faute de pouvoir écrire d’autres livrets comme elle aurait aimé le faire. Elle prévoyait notamment de traiter le suicide collectif de la secte de Waco, ou sur l’affaire Elian Gonzalez.

 

VOUS AIMEZ NOUS LIRE…

… vous pouvez nous épauler. Depuis sa création en 1999, forumopera.com est un magazine en ligne gratuit et tient à le rester. L’information que nous délivrons quotidiennement a pour objectif premier de promouvoir l’opéra auprès du plus grand nombre. La rendre payante en limiterait l'accès, a contrario de cet objectif. Nous nous y refusons. Aujourd’hui, nous tenons à réserver nos rares espaces publicitaires à des opérateurs culturels qualitatifs. Notre taux d’audience, lui, est en hausse régulière avoisinant les 160.000 lecteurs par mois. Pour nous permettre de nouveaux développements, de nouvelles audaces – bref, un site encore plus axé vers les désirs de ses lecteurs – votre soutien est nécessaire. Si vous aimez Forumopera.com, n’hésitez pas à faire un don, même modeste.