Magdalena Kožená sur les traces de Cathy Berberian

Par Bernard Schreuders | mer 22 Mars 2017 | Imprimer

Si elle n'était pas à proprement parler en résidence à Bozar cette saison, Magdalena Kožená y était la vedette d'un cycle de trois concerts : la Juditha Triumphans de Vivaldi, où elle partageait le haut de l'affiche avec Ann Hallenberg (8 novembre), des airs d'opéra baroques français (Charpentier, Rameau) en compagnie du Concert d'Astrée (6 décembre) et, enfin, le 15 mars, les Folk Songs de Berio (1968), nichées, sans transition aucune, entre La Moldau et la Symphonie n° 7 de Dvorak. Cette programmation audacieuse que nous devons au Klara Festival a pour effet de souligner l'irréductible singularité de mélodies faussement simples et dont, sous la conduite féline et extrêmement précise de Rafael Payare, les sept instrumentistes du Mahler Chamber Orchestra mettent en valeur l’orchestration raffinée. L’intérêt de Magdalena Kožená pour la musique de Berio ne date pas d'hier : elle chantait des arrangements des Folk Songs avec Simon Rattle il y a une dizaine d'années déjà et interprétait sa Sequenza à Berlin quelques jours après son passage éclair à Bruxelles. Dotée d'une étoffe et de couleurs sensiblement différentes, la chanteuse tchèque ne cherche pas à imiter Cathy Berberian, créatrice de l’œuvre, mais glisse avec une aisance souveraine d'un style et d’une atmosphère à l'autre. De Monteverdi à ce folklore stylisé, sinon parfois réinventé par Berio (les chansons italiennes), c'est, comme chez Berberian justement, le même goût des langues, la même mobilité expressive et le plaisir de raconter qui caractérisent l’art de Magdalena Kožená, longuement ovationnée par le public de la Salle Henry Le Boeuf, qui la quitte probablement à regret après une performance à la fois si courte (moins de vingt-cinq minutes) et si prometteuse.    

 

VOUS AIMEZ NOUS LIRE…

… vous pouvez nous épauler. Depuis sa création en 1999, forumopera.com est un magazine en ligne gratuit et tient à le rester. L’information que nous délivrons quotidiennement a pour objectif premier de promouvoir l’opéra auprès du plus grand nombre. La rendre payante en limiterait l'accès, a contrario de cet objectif. Nous nous y refusons. Aujourd’hui, nous tenons à réserver nos rares espaces publicitaires à des opérateurs culturels qualitatifs. Notre taux d’audience, lui, est en hausse régulière avoisinant les 160.000 lecteurs par mois. Pour nous permettre de nouveaux développements, de nouvelles audaces – bref, un site encore plus axé vers les désirs de ses lecteurs – votre soutien est nécessaire. Si vous aimez Forumopera.com, n’hésitez pas à faire un don, même modeste.