Maria Callas, Bernard Werber et les chats

Par Laurent Bury | lun 27 Mars 2017 | Imprimer

Le propre des plus grandes stars du monde de l'opéra, c'est que leur nom ou leur voix peut surgir là où l'on s'y attend le moins. Maria Callas est sans doute la personnalité lyrique la plus emblématique des cent dernières années, et il ne faut donc pas s'étonner de la trouver dans les contextes les plus incongrus. Ainsi, dans Demain les chats, son dernier roman, sorti en septembre, Bernard Werber se glisse dans le cerveau d'un félin nommé Bastet dont il suit le parcours à travers le mystérieux univers des humains. Vers le milieu du livre, l'héroïne à quatre pattes fait cette expérience troublante : « La musique sort de plus en plus précisément par les petits haut-parleurs incrustés dans son smartphone. Je suis d'abord étonnée par ces sons qui ressemblent presque à des miaulements. Puis cela ondule, vibre, se répand. Je m'approche du smartphone et je vois sur l'écran le visage en noir et blanc d'une humaine avec un long nez qui chante. Que c'est beau. [...] La voix de cette Callas monte de plus en plus haut dans les aigus, alors que des chœurs d'autres humains chanteurs entament le refrain. C'est étrange, ce que cette musique provoque dans mon corps. C'est comme un ronronnement parfait qui me donne de l'énergie.  [...] Un jour, si nous voulons les égaler, il faudra qu'une chatte miaule aussi bien que la Callas sur un air aussi beau que celui de 'Casta Diva' de Bellini". [...] Je rêve que la Callas me caresse sous le cou et sur le ventre. Je me sens en parfaite harmonie et je me dis : 'Il faut faire du bien à son corps pour que son âme ait envie d'y rester'». Merci à l'espèce féline pour cette nouvelle leçon de clairvoyance donnée à l'espèce humaine.

 

VOUS AIMEZ NOUS LIRE…

… vous pouvez nous épauler. Depuis sa création en 1999, forumopera.com est un magazine en ligne gratuit et tient à le rester. L’information que nous délivrons quotidiennement a pour objectif premier de promouvoir l’opéra auprès du plus grand nombre. La rendre payante en limiterait l'accès, a contrario de cet objectif. Nous nous y refusons. Aujourd’hui, nous tenons à réserver nos rares espaces publicitaires à des opérateurs culturels qualitatifs. Notre taux d’audience, lui, est en hausse régulière avoisinant les 160.000 lecteurs par mois. Pour nous permettre de nouveaux développements, de nouvelles audaces – bref, un site encore plus axé vers les désirs de ses lecteurs – votre soutien est nécessaire. Si vous aimez Forumopera.com, n’hésitez pas à faire un don, même modeste.