Offenbach'Ademy, encore deux soirs à Paris

Par Christophe Rizoud | ven 30 Décembre 2016 | Imprimer

C’est le genre de pièce musicale que l’on n’applaudit qu’à Paris… Au plus profond d’une de ces caves voutées de Saint-Germain, dévolues dans notre imaginaire à un autre répertoire, la compagnie du Jab, fondée en 2013 par la soprano Mathilde Rogé et le baryton Guillaume Durand, reprend son spectacle originel : Offenbach'Ademy, une joyeuse parodie de notre société, prétexte à l’interprétation détournée de certaines des plus belles pages d’Offenbach. Des extraits de La Périchole, La Vie parisienne, La Belle Hélène, La grande Duchesse de Gerolstein, Orphée aux enfers et même Les Contes d’Hoffmann défilent une heure durant, sortis de leur contexte ou – mieux – récrits pour coller à l’histoire de Melissa Lepic (Mathilde Rogé), Gontran Montier (Guillaume Durand) et Ingrid de Kerauten (Sophie Hanne), tous trois participant au casting d’une émission de téléréalité intitulée Le Jeu de l’Amour et du Bazar (chapeau à un duo de la mouche où le vibreur du smartphone remplace le bourdonnement de l’insecte et, plus encore, à un « Ah, que j’aime l’humanitaire » glati par Gontran décidant d’abandonner la compétition pour l’aide aux enfants défavorisés d’Afghanistan). Ce pourrait n’être que drôle, tendre et grinçant – à l’image de l’œuvre d’Offenbach –, c’est aussi bien chanté et accompagné sans faux pas au piano par Katia Weimann. Seul inconvénient : il ne reste plus que deux dates pour s’y précipiter : ce soir, vendredi 30 décembre et demain, samedi 31 décembre à 19h au Théâtre de Nesle (8 rue de Nesle, 75006 Paris). A signaler par la même compagnie au même endroit, samedi 31 décembre à 17h, Il Faut Partir, un nouveau spectacle musical qui raconte cette fois une histoire d’amour dramatique sur fond d’airs d’opéras et de lieder. Plus d’informations sur theatredenesle.com ou lacompagniedujab.com.

 

VOUS AIMEZ NOUS LIRE…

… vous pouvez nous épauler. Depuis sa création en 1999, forumopera.com est un magazine en ligne gratuit et tient à le rester. L’information que nous délivrons quotidiennement a pour objectif premier de promouvoir l’opéra auprès du plus grand nombre. La rendre payante en limiterait l'accès, a contrario de cet objectif. Nous nous y refusons. Aujourd’hui, nous tenons à réserver nos rares espaces publicitaires à des opérateurs culturels qualitatifs. Notre taux d’audience, lui, est en hausse régulière avoisinant les 160.000 lecteurs par mois. Pour nous permettre de nouveaux développements, de nouvelles audaces – bref, un site encore plus axé vers les désirs de ses lecteurs – votre soutien est nécessaire. Si vous aimez Forumopera.com, n’hésitez pas à faire un don, même modeste.