Point presse à l’ONP : « La diversité doit être une préoccupation permanente »

Par Brigitte Maroillat | lun 08 Février 2021 | Imprimer

L’Opéra national de Paris est « pleinement au travail en dépit de la fermeture des lieux ». Alexander Neef a, dès l’ouverture du point presse de ce matin, réitéré le dynamisme des activités de l’Institution au cœur de la crise sanitaire et ce, grâce à la plateforme numérique, aux répétitions en cours, notamment d’Aïda (Jonas Kaufmann, Sondra Radvanovsky,Ludovic Tezier) diffusé en direct le 18 février prochain sur Arte Concert,  et au maintien des spectacles tels que le récital de Julie Fuchs le 30 mars prochain, les productions  de Tosca, La dame de Pique, le Viol de Lucrèce (aux Bouffes du Nord) en mai/juin, et La Clémence de Titus en juin/juillet. La création du Soulier de Satin à Garnier est également maintenue.

Sur la situation économique, Martin Ajdari a rappelé les grandes lignes déjà exposées lors du précédent point presse, précisant toutefois que les annulations du mois de janvier et février ont généré une perte de 10 à 20 millions d’euros supplémentaire au premier trimestre de l’année en cours. Sur le plan artistique, ont été soulignés les résultats prometteurs de la plateforme Opéra Chez soi avec ses 335 000 vidéos vus (gratuites et payantes). Les premiers enseignements d’un tel succès sont très encourageants  de par une réaction positive aux tarifs proposés (11,90 euros pour les inédits diffusions live et streaming, et 7,50 euros pour les titres du catalogue), un attrait pour les diffusions en direct (190 000 vues), des pics d’audience lorsque les spectacles proposés ont fait préalablement l’objet d’une communication presse. Fort de ce constat, Martin Ajdari annonce qu’une captation inédite sera faite chaque mois.

Le point presse de ce jour était surtout largement dédié aux conclusions du rapport sur la diversité et l’inclusion au sein de l’ONP ici exposées par ses auteurs, Constance Rivière, Haute fonctionnaire, et Pap Ndiaye, historien. En s’entretenant avec une centaine de personnes au sein de l’institution ils ont mis en exergue la nécessité d’un programme culturel spécifique à la professionnalisation des personnes issues de la diversité, d’un plan de lutte contre le racisme, les discriminations, le harcèlement, et la présence d’un référant au sein de l’institution. Sur le plan artistique, tous deux ont souligné que le répertoire le plus souvent retenu, issu du 18e et 19e siècle, donnait à voir une représentation stéréotypée du monde et une vision souvent exotisée des civilisations non européennes. Le blackface a été aussi en question : grimer un chanteur peut constituer une porte ouverte aux stéréotypes raciaux. « La diversité  n’est pas une question de calendrier mais de culture » a insisté Alexander Neef suite à l'intervention des rapporteurs. D'ailleurs pour Lui, « ce rapport n’est qu’une prémisse à une préoccupation qui se doit d’être permanente au sein de l’ONP ». A cet égard, des pistes d’évolution ont d’ores et déjà été retenues (outre le blackface qui n’est déjà plus en vigueur) : mise en lumière de répertoires méconnus ou oubliés issus de la diversité, élargissement du processus de recrutement et de sélection des artistes, identification des situations et personnages stéréotypés et exposé des clefs de compréhension au public, désignation d’un «chargé de mission diversité et inclusion » qui présentera chaque année un rapport de situation et sera le référant des salariés, création d’un comité consultatif, scientifique, composé d’artistes maison et de personnalités extérieures.

En revanche, rien n’a transparu sur la nomination du nouveau directeur musical, Alexander Neef indiquant que « le process est toujours en cours » mais que « l’on y est presque ». Le suspens plane encore même si un nom est d’ores et déjà sur toutes les lèvres...

 

 

VOUS AIMEZ NOUS LIRE…

… vous pouvez nous épauler. Depuis sa création en 1999, forumopera.com est un magazine en ligne gratuit et tient à le rester. L’information que nous délivrons quotidiennement a pour objectif premier de promouvoir l’opéra auprès du plus grand nombre. La rendre payante en limiterait l'accès, a contrario de cet objectif. Nous nous y refusons. Aujourd’hui, nous tenons à réserver nos rares espaces publicitaires à des opérateurs culturels qualitatifs. Notre taux d’audience, lui, est en hausse régulière avoisinant les 160.000 lecteurs par mois. Pour nous permettre de nouveaux développements, de nouvelles audaces – bref, un site encore plus axé vers les désirs de ses lecteurs – votre soutien est nécessaire. Si vous aimez Forumopera.com, n’hésitez pas à faire un don, même modeste.

Partager