Polyphonie, Anvers et contre tout

Par Camille De Rijck | mar 25 Juin 2019 | Imprimer

Chaque été, le festival Laus Polyphoniae déploie ses extravagances dans l'église désacralisée d'A-Muz, à Anvers. S'il est parfois difficile d'y écouter du Schubert, ces lieux et leur luxuriante réverberation offrent un écrin tout à fait idéal aux velléités polyphoniques du Festival. Pour sa vingt-cinquième édition, Laus Polyphonia se penche sur la figure étrange de Marie de Bourgogne : en 1477, son père Charles le Téméraire lui laisse des Pays-Bas en triste état. Elle s'attacha à asainir les finances de ses chères Flandres et d'en restaurer l'attractivité avant de s'eteindre bêtement, cinq ans plus tard, en tombant de cheval. Côté programmation, on notera les concerts de l'ensemble Solazzo qui reviendra - par la musique - sur trois moments importants de la vie de Marie. ClubMedieval tournera autour d'un portrait que Hans Memling aurait réelisé du compositeur Gilles Joye, alors que les formidables musiciens de Graindelavoix s'intéresseront - par la musique, surtout - aux damnés de la terre : pauvres et laissés pour compte. S'il était nécessaire de trouver un prétexte pour visiter Anvers, en voici un tout trouvé et rutilant : Laus Polyphoniae, du 16 au 25 août.

Le site internet de Laus Polyphoniae (en anglais)

 

VOUS AIMEZ NOUS LIRE…

… vous pouvez nous épauler. Depuis sa création en 1999, forumopera.com est un magazine en ligne gratuit et tient à le rester. L’information que nous délivrons quotidiennement a pour objectif premier de promouvoir l’opéra auprès du plus grand nombre. La rendre payante en limiterait l'accès, a contrario de cet objectif. Nous nous y refusons. Aujourd’hui, nous tenons à réserver nos rares espaces publicitaires à des opérateurs culturels qualitatifs. Notre taux d’audience, lui, est en hausse régulière avoisinant les 160.000 lecteurs par mois. Pour nous permettre de nouveaux développements, de nouvelles audaces – bref, un site encore plus axé vers les désirs de ses lecteurs – votre soutien est nécessaire. Si vous aimez Forumopera.com, n’hésitez pas à faire un don, même modeste.

Partager