Retour compromis pour Maurice Emmanuel

Par Laurent Bury | jeu 01 Mai 2014 | Imprimer


En 1936, un groupe de théâtre amateur réunissant des étudiants de la Sorbonne (dont Roland Barthes), après avoir monté Les Perses d’Eschyle, vint solliciter le vieux compositeur Maurice Emmanuel (né en 1862), titulaire d’une thèse de doctorat sur la danse grecque antique, pour composer la musique de scène d’Amphitryon de Plaute. Un an après les représentations en 1937, Emmanuel mourait. Ce compositeur français, aujourd’hui bien oublié, vient d’être remis sous le feu des projecteurs grâce au disque : son deuxième opéra, Salamine, commande de l’Opéra de Paris, fut créé à Garnier en 1927, mais malgré le succès, s’interrompit après sept représentations à cause de la maladie d’André Pernet, qui tenait le rôle du messager. Salamine fut ensuite redonné au concert, dans les années 1950, on put l’entendre à Strasbourg en 1967, à l’ORTF en 1969, et depuis, plus rien. La parution en CD du concert du 29 mars 1958 ne contribuera pas forcément à tirer le compositeur de l’oubli, et le retour de Maurice Emmanuel, malgré son nom, risque de ne pas être attendu comme celui du Messie. L’orchestration rutilante ne compense pas le manque d’action scénique, et la partition ne captive pas vraiment sur le plan vocal : laissant plus de place aux chœurs qu’aux solistes, elle abuse un peu du parlé et d’une certaine déclamation chantée post-debussyste qui ne sort guère du ton de la déploration après la défaite infligée aux Perses par les Grecs. Quant à la distribution, si les « clefs de fa » sont plus que satisfaisantes, les ténors obligent à déchanter : succédant au très wagnérien Paul Franz, créateur du rôle, Jean Giraudeau n’est pas le plus royal des Xerxès. Sur exactement le même sujet (Les Perses), on parierait plus volontiers sur la musique composée par Jean Prodromidès pour la fameuse version télévisée du 31 octobre 1961. [Laurent Bury]


Maurice Emmanuel, Salamine, avec Flora Wend, Bernard Demigny, Jean Gireaudeau, André Vessières, Lucien Lovano, Joseph Peyron, orchestre radio-symphonique et chœurs de la RTF dirigés par Tony Aubin, concert du 29 mars 1958, 1 CD Fy/Solstice SOCD 301, 72’03

 

VOUS AIMEZ NOUS LIRE…

… vous pouvez nous épauler. Depuis sa création en 1999, forumopera.com est un magazine en ligne gratuit et tient à le rester. L’information que nous délivrons quotidiennement a pour objectif premier de promouvoir l’opéra auprès du plus grand nombre. La rendre payante en limiterait l'accès, a contrario de cet objectif. Nous nous y refusons. Aujourd’hui, nous tenons à réserver nos rares espaces publicitaires à des opérateurs culturels qualitatifs. Notre taux d’audience, lui, est en hausse régulière avoisinant les 160.000 lecteurs par mois. Pour nous permettre de nouveaux développements, de nouvelles audaces – bref, un site encore plus axé vers les désirs de ses lecteurs – votre soutien est nécessaire. Si vous aimez Forumopera.com, n’hésitez pas à faire un don, même modeste.

Partager