Rinaldo au cirque ou au pensionnat ?

Par Laurent Bury | lun 28 Juillet 2014 | Imprimer

Il paraît désormais bien difficile de monter un opéra de Haendel sans en transposer les données dans un univers tout autre. Paris a eu son Jules César au musée du Caire, mais cet été, le public britannique a le choix entre deux versions de Rinaldo où le monde des Croisades disparaît au profit de l’évocation d’un milieu a priori sans rapport. A Glyndebourne à partir du 9 août, on s’apprête à reprendre la production de Robert Carsen, qui fait du héros une sorte de Harry Potter soucieux de défendre son Almirena à lunettes contre de méchants profs sado-masos (voir notre compte rendu du DVD Opus Arte). Et à Longborough (Gloucestershire), dans une petite salle accueillant tout juste cinq cents spectateurs, Rinaldo vu par la metteuse en scène Jenny Miller se déroule sous un chapiteau, parmi les clowns ; le héros éponyme est un athlète, Goffredo devient Monsieur Loyal et Argante un dresseur de tigres. Après ces deux représentations de Rinaldo qui ont conclu l’édition 2014 (Tosca et Le Barbier de Séville), le festival de Longborough s’apprête à proposer l’an prochain rien moins que Tristan et Isolde.

 

VOUS AIMEZ NOUS LIRE…

… vous pouvez nous épauler. Depuis sa création en 1999, forumopera.com est un magazine en ligne gratuit et tient à le rester. L’information que nous délivrons quotidiennement a pour objectif premier de promouvoir l’opéra auprès du plus grand nombre. La rendre payante en limiterait l'accès, a contrario de cet objectif. Nous nous y refusons. Aujourd’hui, nous tenons à réserver nos rares espaces publicitaires à des opérateurs culturels qualitatifs. Notre taux d’audience, lui, est en hausse régulière avoisinant les 160.000 lecteurs par mois. Pour nous permettre de nouveaux développements, de nouvelles audaces – bref, un site encore plus axé vers les désirs de ses lecteurs – votre soutien est nécessaire. Si vous aimez Forumopera.com, n’hésitez pas à faire un don, même modeste.