Rome expérimente l'opéra en 3D

Par Jean Michel Pennetier | jeu 12 Octobre 2017 | Imprimer
Rome expérimente l'opéra en 3D. En l'occurrence, il ne s'agit pas de chanteurs, toujours bien de chairs et d'os, ni de vidéos tridimensionnelles (procédé déjà expérimenté avec une Turandot munichoise), mais de décors. Ceux de la nouvelle production de Fra Diavolo à l'Opéra de Rome ont en effet été réalisés  grâce une imprimante 3D. Il s'agit de la première expérience d'application de ce type d'impression à une scénographie. La société WASP (World's Advanced Saving Project, italienne comme le nom ne l'indique pas précisément) a conçu une imprimante 3D de grandes dimensions capable de scanner des maquettes de décors pour les restituer à l'échelle scénique voulue. Cette technologie (promue comme écologique, de surcroît), pourrait bien bouleverser l'économie du spectacle vivant. Plus besoin d'équipes de charpentiers pour assembler un décor, parfois après beaucoup d'itérations. Plus besoin non plus de démonter et de faire voyager les structures en cas de coproduction : les maquettes peuvent être scannées pour la nouvelle scène et imprimées à distance. Il est même possible de les adapter à la taille de la nouvelle salle.

Partager