Forum Opéra

Romances italiennes

Partager sur :
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Partager sur email
Partager sur print
CD
14 mai 2014
Toute l’Italie dans votre salon

Note ForumOpera.com

3

Infos sur l’œuvre

Détails

« Vieni, Amor mio ! »
Romanze italiane

Lisa Houben
Soprano

Ruggero Leoncavallo
« Vieni, amor mio ! »
Gilda Ruta
« Voglio morir con te »
Augusto Rotoli
« Non ti voglio amar »
Adolfo Tirindelli
« Amore, amor ! »
Alfredo Catalani
« Senza baci »
Ruggero Leoncavallo
« Canzonetta di stile antico »
Gilda Ruta
« Non dimandar »
Giuseppe Martucci
« Su’l mar la navicella »
« No, svaniti non sono i sogni »
Francesco Paolo Tosti
« L’ultimo bacio »
Luigi Mancinelli
« Le ondine »
Enrico Toselli
« Serenata »
Francesco Paolo Tosti
« Ideale »
Stefano Donaudi
« O del mio amato ben »
Alfredo Catalani
« Chanson groenlandaise »
Amilcare Ponchielli
« L’abbandono »
Stanislao Falchi
« Mentivi ! »
Antonio Bazzini
« Proibizione »
Franco Faccio
« Ei m’ha tradita »
Vincenzo Bellini
« Le souvenir, présent céleste »

Daniel Blumenthal, piano

Enregistré à l’Akademiezaal de Saint-Trond en mai 2013

1 CD Pavane Records ADW 7563 – 67’

 

L’opéra italien du XIXe siècle est si brillant qu’il a eu pour effet de rejeter dans l’ombre tout ce qui n’était pas lui. Ainsi de la musique sacrée, de la symphonie, ou du répertoire pour voix accompagnée de piano. La « romanza » était pourtant extrêmement populaire dans les salons transalpins, où elle permettait aux jeunes filles de montrer leur aptitude au chant, vaillamment accompagnées par le père ou la mère de famille, qui y voyait une occasion d’améliorer ses rudiments de piano. La production en la matière fut donc abondante. Si certaines de ses mélodies sont signées de noms connus comme Bellini, Catalani ou Leoncavallo, l’album sort des entiers battus en allant dénicher des œuvres beaucoup plus rares. Qui connaît Rotoli, Tirindelli ou Mancinelli, même parmi les lecteurs de Forum Opéra ? Ils ont pourtant tous signés des morceaux remarquables.

On n’ira pas prétendre que ces pièces s’élèvent au niveau du Kunstlied allemand, mais la beauté de l’inspiration mélodique et le dramatisme présent à chaque détour de phrase permettent à l’auditeur de goûter un « mini-opéra », une sorte de zakouski musical, dont on aurait bien tort de se priver. On mentionnera particulièrement les deux morceaux signés Leoncavallo, « Vieni, amor mio », qui donne son titre à l’album, et « Canzonetta di stile antico », ainsi que la « Proibizione » de Bazzini, avec sa magnifique péroraison.

La perspective choisie par Lisa Houben renforce l’aspect opératique du CD. Il y a d’abord la voix de la soprano néerlandaise. Large, puissante, bien timbrée, avec un vibrato que certains jugeront trop prononcé, mais que nous avouons pour notre part trouver diablement séduisant. C’est un vrai instrument de scène que l’on entend à l’œuvre. La chanteuse fut d’ailleurs une inoubliable Lady Macbeth pour La Monnaie de Bruxelles il y a quelques années, ainsi qu’une Léonora de La Forza del destino plus qu’honorable, rendant de la conviction à un rôle souvent sacrifié.

Il y a ensuite l’intensité dramatique mise dans le rendu des partitions : avec une conviction qui bouscule ce que cette musique peut avoir de mondain, Lisa Houben semble chanter comme si sa vie en dépendait. Nombreux sont les moments où on a vraiment l’impression d’être dans Tosca ou Rigoletto. Certains préfèreront une approche plus intimiste, et c’est leur droit, mais une pièce comme « Senza baci » de Catalani, approchée de la sorte, donne le frisson. Sus donc à l’ennui qui guette trop souvent dans ce type de répertoire, voilà un album où la chanteuse semble se consumer en studio comme d’autres le font sur scène.

Il est rare de mentionner l’accompagnateur dans ce genre d’album. Mais Daniel Blumenthal apporte à ces partitions toute la rigueur d’un mozartien d’exception, et son piano parfaitement dosé, apollinien, semble être un roc sur lequel la soprano peut s’appuyer lorsque la houle est trop forte. Une parution intéressante et réussie, à acquérir pour tous les curieux et amoureux de l’italianità.

 

 

Commentaires

VOUS AIMEZ NOUS LIRE… SOUTENEZ-NOUS

Vous pouvez nous aider à garder un contenu de qualité et à nous développer. Partagez notre site et n’hésitez pas à faire un don.
Quel que soit le montant que vous donnez, nous vous remercions énormément et nous considérons cela comme un réel encouragement à poursuivre notre démarche.
>
5410939756322_600

Note ForumOpera.com

3

❤️❤️❤️❤️❤️ : Exceptionnel
❤️❤️❤️❤️🤍 : Supérieur aux attentes
❤️❤️❤️🤍🤍 : Conforme aux attentes
❤️❤️🤍🤍🤍 : Inférieur aux attentes
❤️🤍🤍🤍🤍 : À oublier

Note des lecteurs

()

Votre note

/5 ( avis)

Aucun vote actuellement

Infos sur l’œuvre

Détails

« Vieni, Amor mio ! »
Romanze italiane

Lisa Houben
Soprano

Ruggero Leoncavallo
« Vieni, amor mio ! »
Gilda Ruta
« Voglio morir con te »
Augusto Rotoli
« Non ti voglio amar »
Adolfo Tirindelli
« Amore, amor ! »
Alfredo Catalani
« Senza baci »
Ruggero Leoncavallo
« Canzonetta di stile antico »
Gilda Ruta
« Non dimandar »
Giuseppe Martucci
« Su’l mar la navicella »
« No, svaniti non sono i sogni »
Francesco Paolo Tosti
« L’ultimo bacio »
Luigi Mancinelli
« Le ondine »
Enrico Toselli
« Serenata »
Francesco Paolo Tosti
« Ideale »
Stefano Donaudi
« O del mio amato ben »
Alfredo Catalani
« Chanson groenlandaise »
Amilcare Ponchielli
« L’abbandono »
Stanislao Falchi
« Mentivi ! »
Antonio Bazzini
« Proibizione »
Franco Faccio
« Ei m’ha tradita »
Vincenzo Bellini
« Le souvenir, présent céleste »

Daniel Blumenthal, piano

Enregistré à l’Akademiezaal de Saint-Trond en mai 2013

1 CD Pavane Records ADW 7563 – 67’

>

Nos derniers podcasts

Nos derniers swags

Les dernières interviews

Les derniers dossiers

Zapping

Vous pourriez être intéressé par :

Pétillant et pétulant
Iakovos PAPPAS, Christophe CRAPEZ, Chloé JACOB
CD