Forum Opéra

RAMEAU, Platée — Paris (Garnier)

arrow_back_iosarrow_forward_ios
Partager sur :
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Partager sur email
Partager sur print
Spectacle
18 juin 2022
Eloge de l’équilibre

Note ForumOpera.com

4

Infos sur l’œuvre

Jean-Philippe Rameau (1683-1765)

Platée, comédie lyrique (ballet bouffon) en un prologue et trois actes (1745)
Livret de Adrien-Joseph Le Valois d’Orville d’après la pièce de Jacques Autreau

Détails

Mise en scène
Laurent Pelly

Décors
Chantal Thomas

Costumes
Laurent Pelly

Lumières
Joël Adam

Chorégraphie
Laura Scozzi

Dramaturgie
Agathe Mélinand

Thespis
Mathias Vidal

Un satyre, Cithéron
Nahuel di Pierro

Momus
Marc Mauillon

Thalie, la folie
Julie Fuchs

L’amour, Clarine
Tamara Bounazou

Platée
Lawrence Brownlee

Jupiter
Jean Teitgen

Mercure
Reinoud Van Mechelen

Junon
Adriana Bignagni Lesca

Chœurs de l’Opéra national de Paris
Chef des Chœurs
Ching-Lien Wu

Orchestre des Musiciens du Louvre
Direction musicale
Marc Minkowski

Opéra national de Paris, Palais Garnier, Vendredi 17 juin 2022, 19h30

Dire que Platée est un éloge de la folie, c’est enfoncer des portes déjà assez grandes ouvertes. Ce personnage principal qui ne dit pas son nom est pour beaucoup dans l’orchestration de cette fête étrange qui nous enchante deux heures durant. Mais au-delà du loufoque, Platée est avant tout un merveilleux numéro d’équilibrisme à la frontière des genres et des registres.

Cet équilibre formidable, on le retrouve dans la mise en scène quasi-culte de Laurent Pelly, qui fait peu-à-peu sombrer un décor rappelant Garnier dans une fange marécageuse. On oscille en permanence entre raison et folie, entre outrance et juste ce qu’il faut, dans un tour de malice et d’inventivité scénique. Les fantastiques décors et costumes, mais surtout la chorégraphie jouissive de Laura Scozzi servent le propos musical et dramaturgique avec avec fantaisie et subtilité.

Plus de vingt ans après la première, Marc Minkowski officie à nouveau à la tête de l’Orchestre de Musiciens du Louvre. La partition est défendue avec la même ferveur, avec une aisance qui n’a fait que s’affirmer au fil des années. L’orchestre ramiste est un festival instrumental radieux et implacable, que les membres de l’orchestre restituent avec tout le brio nécessaire. Le chœur de l’Opéra de Paris n’est pas non plus en reste, particulièrement savoureux dans toutes les interventions batraciennes qui lui reviennent.


© Guergana Damianova / OnP

Au fil des décennies, la distribution a su proposer tout ce que le chant baroque français avait de plus éclatant, et cette nouvelle mouture ne fait pas exception. Si tous les rôles plus modestes sont excellents, saluons avant tout le Momus désopilant de Marc Mauillon, et la force de caractère de Jean Teitgen en Jupiter. Avec sa dégaine d’Elvis chromé, Reinoud Van Mechelen est un Mercure de luxe, dont le timbre solaire se prête tout à fait au messager des dieux. Mathias Vidal fait preuve de vaillance dans les vocalises redoutables de Thespis, et si Nahuel di Pierro n’est pas encore un francophone impeccable, il est vocalement tout à fait à propos en Cithéron.

Reprenant un de ses rôles fétiches, Julie Fuchs met la salle dans sa poche. Il faut dire que sa Folie est aussi drôle que virtuose, et qu’elle n’a pas son pareil pour nous faire goûter à tous les paradoxes musicaux de la partition.

On attendait Lawrence Brownlee au tournant dans cette prise de rôle. Intrigués par ce qu’un ténor avant tout rossinien pouvait apporter au rôle, on ne pouvait s’empêcher de craindre un peu pour le texte. On constate dès les premières mesures qu’il n’en est rien, et que tout le rôle sera déclamé dans un français parfait, avec toute la conscience du mot nécessaire au style de l’époque. A cette diction irréprochable, le chanteur américain allie son aisance vocale confondante et un naturel scénique qui laissent espérer que cette production sera la première d’une longue série pour lui.

Commentaires

VOUS AIMEZ NOUS LIRE… SOUTENEZ-NOUS

Vous pouvez nous aider à garder un contenu de qualité et à nous développer. Partagez notre site et n’hésitez pas à faire un don.
Quel que soit le montant que vous donnez, nous vous remercions énormément et nous considérons cela comme un réel encouragement à poursuivre notre démarche.
>

Note ForumOpera.com

4

❤️❤️❤️❤️❤️ : Exceptionnel
❤️❤️❤️❤️🤍 : Supérieur aux attentes
❤️❤️❤️🤍🤍 : Conforme aux attentes
❤️❤️🤍🤍🤍 : Inférieur aux attentes
❤️🤍🤍🤍🤍 : À oublier

Note des lecteurs

()

Votre note

/5 ( avis)

Aucun vote actuellement

Infos sur l’œuvre

Jean-Philippe Rameau (1683-1765)

Platée, comédie lyrique (ballet bouffon) en un prologue et trois actes (1745)
Livret de Adrien-Joseph Le Valois d’Orville d’après la pièce de Jacques Autreau

Détails

Mise en scène
Laurent Pelly

Décors
Chantal Thomas

Costumes
Laurent Pelly

Lumières
Joël Adam

Chorégraphie
Laura Scozzi

Dramaturgie
Agathe Mélinand

Thespis
Mathias Vidal

Un satyre, Cithéron
Nahuel di Pierro

Momus
Marc Mauillon

Thalie, la folie
Julie Fuchs

L’amour, Clarine
Tamara Bounazou

Platée
Lawrence Brownlee

Jupiter
Jean Teitgen

Mercure
Reinoud Van Mechelen

Junon
Adriana Bignagni Lesca

Chœurs de l’Opéra national de Paris
Chef des Chœurs
Ching-Lien Wu

Orchestre des Musiciens du Louvre
Direction musicale
Marc Minkowski

Opéra national de Paris, Palais Garnier, Vendredi 17 juin 2022, 19h30

>

Nos derniers podcasts

Nos derniers swags

Enfin de quoi se réjouir des JO !
CDSWAG

Les dernières interviews

Les derniers dossiers

Dossier

Zapping

Vous pourriez être intéressé par :

Vade retro La Callas !
Karine DESHAYES, Marie-Ève SIGNEYROLE, Andrea SANGUINETI
Spectacle